Province du Guangdong

Fiche Technique

Carte Guangdong

Nom : Guangdong

Nom chinois : 广东 (guǎng dōng)

Statut : Province

Capitale : Canton (Guangzhou)

Population : 106 440 000 hab. (2013)

Superficie : 177 900 km2

Longtemps isolée du reste de la Chine par les reliefs montagneux qui l’entour, la province du Guangdong a su profiter de ses ressources pour se dynamiser et devenir très vite l’une des plus grandes et des plus riches régions du pays. Aujourd’hui avec un PIB de 6 220 000 Ұ, le Guangdong est une région en plein essor économique. Ses principales villes attirent de nombreux hommes d’affaire du monde entier pour le commerce plus que pour ses intérêts touristiques. Néanmoins, le Guangdong sait séduire les voyageurs à travers quelques sites naturels et historiques incontournables.

Histoire

Porte méridionale de la Chine, le Guangdong a établi des contacts avec le monde extérieur depuis plus d’un millénaire. Les Romains furent parmi les premiers étrangers à mettre les pieds sur le territoire dès le IIe siècle et, sous la dynastie tang (618-907), un commerce florissant avec le Moyen-Orient et l’Asie du Sud-Est était déjà établi et les marchands arabes s’y rendaient régulièrement.

En 1514, le navigateur portugais Tomé Pires atteint la ville et lui donne le nom de Canton. Les britanniques firent pour leur part leur entrée au XVIIe siècle, avec les navires de la Compagnie des Indes orientales. En 1757, un édit impérial accorda au Cohong (guilde de marchands) le monopole sur le commerce avec les étrangers, obligés de demeurer sur l’Île de Shamian. Les échanges économiques se pratiquèrent en faveur de la Chine jusqu’en 1773, époque à laquelle les britanniques débar­quèrent 1 000 caisses d’opium du Bengale à Canton. L’addiction à cette drogue se répandit dans le pays comme une traînée de poudre, déclenchant plus tard la guerre de l’Opium.

Le Guangdong s’illustra au XIXe siècle comme un foyer de rébellion. Ainsi, la révolte des taiping (1848-1864), conduite par le mys­térieux Hong Xiuquan, tenta de renverser la dynastie au pouvoir et d’instaurer un « royaume de la paix céleste », avant d’être écrasée avec l’aide des puissances étrangères.

Au XXe siècle, le Guangdong connut son lot de difficultés et de réussites, abritant à la fois le quartier général des nationalistes et du Parti communiste, et souffrant particulièrement de la Révolution culturelle. Ce fut en revanche la première province à bénéficier, après 1978, de la politique de la « porte ouverte » de Deng Xiaoping, grâce à la création des zones économiques spéciales de Shenzhen, Zhuhai et Shantou. Le Guangdong est aujourd’hui un centre majeur pour l’exportation d’or­dinateurs, de vêtements et d’articles pour la maison.

Aujourd’hui

Le Guangdong est reconnu pour occuper le delta fertile de la rivière des Perles sur laquelle les premiers marchands étrangers débarquèrent en Chine et commença la route de la Soie. Le Guangdong a très vite su tirer profit du monde extérieur pour devenir une province où le commerce règne en maître.

Sa proximité avec Hong Kong a favorisé les échanges commerciaux propulsant rapidement les activités commerciales de la région. Depuis, les paysages et reliefs montagneux ont peu à peu légué leur place à l’urbanisation croissante, aux fumées d’usines et infrastructures gigantesques. Le Guangdong peut aujourd’hui être considéré comme le reflet de la Chine moderne et urbanisme en devenir avec toutes les contraintes que cela inflige.

Malgré sa forte croissance, la région a su préserver quelques sites intéressants et développer ses villes tout en préservant ses cultures et traditions. La capitale Guangzhou est un au lieu de la gastronomie chinoise réputée dans le monde entier. Kaiping se distingue par ses tours de garde au style architecturale unique. Certains sites naturels comme les monts Danxia ou le mont Luofu sont encore parfaitement préservés et font le bonheur des touristes amoureux de nature.

Encore très indépendant, le Guangdong se distingue parfaitement par sa langue spécifique, le cantonais, sa cuisine mondialement connue et ses monuments historiques et culturelles encore intactes. La richesse de la région reste encore insoupçonnée par les nombreux touristes de passage mais font le bonheur des plus curieux.

Événements

Le Guangdong se démarque notamment par ses nombreuses célébrations locales. La fête du « Dragon Boat » est particulièrement impressionnante dans le Guangdong qui use de la rivière des perles pour célébrer l’entrée dans les chaleurs de l’été et congédier le sort des démons des maladies et épidémies à venir. Guanzgzou est aujourd’hui reconnue pour son célèbre salon import-export international, la Foire de Canton, qui a lieu deux fois par an, en Avril et en Octobre. Cette foire qui se tient sur trois semaines attire des milliers d’hommes d’affaires et commerçants profitant de ce voyage d’affaire pour visiter et découvrir les beautés cachées de Guangzhou. Chaque année en octobre ou novembre se tient également le « Guangzhou International Food Festival« . Célèbre festival touristique consacré à la nourriture, il offre également de nombreux divertissements.
Le Yangjiang Kite Festival attire chaque année les amateurs de cerfs volants. Pour le plus grand plaisir des touristes chinois et étrangers, ce festival haut en couleur offre en spectacle aérien impressionnant.

Climat

Le climat subtropical changeant du Guangdong se traduit par des hivers froids et pluvieux auxquels succèdent de longs étés humides. La température moyenne annuelle est d’environ 22°C. Le mois le plus froid (janvier) affiche une température moyenne de 13°C alors que le mois le plus chaud (juillet) atteint une température moyenne de 28°C avec un taux d’humidité très important provoquant une sensation d’étouffement peu agréable.

La saison des pluies dure généralement d’avril-mai à septembre et de fréquents typhons se produisent entre juillet-août et octobre. Les périodes les plus propices pour découvrir la province sont la fin de l’automne (octobre-novembre) et le début du printemps (mars-avril). Les températures et le taux d’humidité y sont supportables et permettent d’apprécier d’avantage les visites.

Comment s’y rendre

Le Guangdong est une région particulièrement bien desservie par les transports et infrastructures. La province bénéfice d’un vaste réseau de routes et de voies ferrées. Les trains desservent au nord la province du Hunan via Shaoguan, à l’est Meizhou, Shantou et la province du Fujian, à l’ouest la province du Guangxi via Zhaoqing. Des hydroglisseurs relient également le delta de la rivière des Perles à Hong Kong. Des bus fréquents desservent toutes ces destinations et d’autres, mais ils offrent moins de confort que le rail. Enfin, il existe des vols entre toutes les grandes villes de la région.

Guangzhou dispose aujourd’hui d’un très grand aéroport international et de nombreuses gares avec trains à grande vitesse.

Langue

Le Guangdong dispose de son propre dialecte. La majorité des habitants du Guangdong parlent le cantonais. Bien que ce dialecte chinois, distinct du mandarin, jouisse d’un statut moins prestigieux que la langue nationale, il est en réalité plus ancien, et la poésie classique sonne mieux lorsqu’on la prononce à la cantonaise. Le cantonais utilise 6 tons alors que son cousin le mandarin n’en compte « que » 4.

Que faire dans le Guangdong ?

  • Goûter aux multiples saveurs de la cuisine cantonaise à Canton (Guangzhou).
  • Découvrir l’architecture coloniale de lîle de Shamian.
  • Sortir dans les bars et karaokés branchés de Shenzhen.
  • Se plonger dans l’histoire des diaolou de Kaiping.
  • Se relaxer autour des lacs de Zhaoqing, surnommée « La petite Guilin ».
  • Profiter d’une petite croisière à la tombée de la nuit sur la rivière des perles pour admirer les lumières des gratte-ciels.
  • Profiter de la nature en randonnée et découvrir les différents monts de la région.
  • Appréhender la culture chinoise en visitant les temples anciens et la résidences Sun Yat Sen.

Les villes Principales