province du Hebei

Fiche du Hebei

Carte de Hebei

Nom : Hebei

Nom chinois : 河北

Statut : Province

Capitale : Shijiazhuang

Population : 73 326 100 hab. (2013)

Superficie : 187 700 km²

La province du Hebei, avec sa belle capitale, Shijiazhuang, est située au nord du fleuve Jaune, et à l’est des montagnes Taihang. La province est quelque peu éclipsée par ses voisins, Pékin et Tianjin, dont l’immensité couvre une superficie de 190 000 kilomètres carrés. Cette région est le foyer de plus de 50 groupes ethniques minoritaires, tels que les han, les hui, les mandchous, les mongols et les coréens.

En périphérie de Pékin, le Hebei a du mal à susciter l’intérêt des touristes. Pourtant un voyage dans le Hebei peut être une grande partie de plaisir notamment pour les fervents d’histoire.

Histoire

Riche d’une histoire de 5000 ans, le Hebei est considéré comme étant l’un des foyers fondateurs de la civilisation chinoise. Le Hebei a aussi été un centre politique, économique et culturel de la Chine sous diverses époques.

Au cours de la période des Printemps et Automnes (Période Chunqiu – 722 – 476 Av J.C.), le Hebei était sous la domination de l’État des yan dans le nord et des ji dans le Sud. Pendant cette même période, un peuple nomade connu sous le nom des di a envahi les plaines du nord de la Chine et créé Zhongshan au centre du Hebei.

L’état jin fut ensuite partagé au cours de la période des Royaumes combattants (403 – 221 Av J.C) et une grande partie de son territoire du Hebei alla à Zhao.

La dynastie des qin unifia la Chine en 221 Av J.C. La dynastie des han dirigea le Hebei divisé alors en deux provinces : la province Youzhou au nord et la province Jizhou au sud. A la fin de la dynastie des han, la majorité du Hebei passa sous le contrôle de Gongsun Zan au nord et de Yua Shao plus au sud. Lors de la bataille de Guandu en 200, Yan shao en ressorti victorieux mais fut rapidement évincé par son rival Cao Cao qui était basé plus au sud. Hebei passa ensuite sous la domination du Royaume de Wei, établi par les descendants de Cao Cao.

Au cours de la dynastie des tang (618-907), la région fut officiellement désigné « Hebei », qui signifie « au nord de la rivière Jaune« , pour la première fois.

La dynastie yuan mongole divisa la Chine en plusieurs provinces mais ne compta pas le Hebei comme l’une d’elle.

Sous les ming, la province portait le nom de Beizhili, signifiant « Territoire septentrional sous administration directe» du Nord, par opposition au « territoire méridional » formé par les provinces actuelles de Jiangsu et d’Anhui du Sud. Quand la dynastie mandchoue qing prit le pouvoir en 1644, elle supprima la contrepartie méridionale, et le Hebei fut donc simplement désigné Zhili, soit « Territoire sous administration directe ». La dynastie des qing s’effondra en 1912 et fut remplacée par la République de Chine.

Ce n’est qu’en 1928 qu’elle retrouva son administration locale, et prit son nom actuel, et qui, à l’instar des autres provinces, évoque seulement sa situation géographique.

La province du Hebei, qui était la plus importante avant 1949, a été amputée en son centre d’une vaste enclave formée par les communautés urbaines de Pékin et Tianjin, qui, avec leurs propres administrations, ont acquis le rang de province. Le Hebei apparaît désormais comme une périphérie supplémentaire de la capitale.

Au cours de son histoire, la population et les crises subies on fait grandir la civilisation laissant derrière elle une grande richesse historique et culturelle.

Aujourd’hui

Le Hebei devenue aujourd’hui la périphérie de la capitale Pékin, a parfois du mal à éveiller un intérêt particulier pour les touristes. Pourtant le Hebei réserve quelques surprises pour ceux et celles qui daigneront lui laisser une chance.

De nombreux sites peuvent être visités lors d’une excursion d’un week-end depuis la capitale, notamment Chengde, la majestueuse retraite estivale des empereurs qing, qui date du XVIlle siècle et les multiples temples qui se dressent à ses alentours. Pour les amateurs d’histoire, le Hebei sera un arrêt obligatoire au vue des nombreux tombeaux, temples et palais impériaux présents.

Le site le plus important de la province reste sans conteste la Grande Muraille de Chine, qui serpente sur les crêtes depuis le rivage, puis à travers la province jusqu’au relief accidenté du massif des Yanshan. Toutefois, la visite de petites bourgades, telles que Yujiucun ou Jimingyi, pourrait bien constituer un temps fort de votre séjour avec la rencontre chaleureuse et hospitalière des agriculteurs.

Bien que la province ait été classée comme la plus polluée de Chine en 2014, il est possible d’y échapper en évitant les grandes villes. Le Hebei dispose en effet de vastes étendues, des collines verdoyantes, de quelques montagnes, des forêts et prairies où l’on peut observer des troupeaux de moutons à perte de vue. Le Hebei possède également des plages faciles d’accès et parfaites pour un weekend détente loin des villes et de la capitale.

La province jouit également de coutumes divertissantes pour les touristes comme les arts martiaux très régulièrement pratiqués à Cangzhou et l’acrobatie à Wuqiao.

Climat

Il existe des différences climatiques importantes entre le Sud et les montagnes du Nord, de même qu’entre le littoral et l’intérieur des terres. D’une manière générale, l’été est chaud et humide avec une température qui varie entre 20°C et 27°C en juillet, avec de fortes précipitations en juillet-août. L’hiver est très froid avec une température moyenne de -3°C en janvier et un minimal pouvant descendre à -15°C.

Le printemps peut être perturbé par des vents de poussière.

L’automne de septembre à novembre est alors la saison la plus agréable pour visiter le Hebei.

Comment se rendre dans le Hebei ?

Sa proximité avec Pékin rend le Hebei très facile d’accès.

Pékin et Tianjin sont donc les villes d’ancrages les plus pratiques pour explorer la province également reliée à d’autres grandes villes chinoises par les bus ou le train.

Plaque tournante de la compagnie aérienne “Hebei Airlines”, l’aéroport de Shijiazhuang accueille de nombreux vols en provenances des principales grandes villes chinoises mais aussi quelques vols internationaux.

Comment circuler dans le Hebei ?

Le Hebei dispose d’un grand réseau de bus desservant toute la province. Il sera alors facile de se déplacer et de faire des cours arrêts dans les petites villes de la région.

Le train peut être une très bonne option pour se déplacer entre différentes grandes villes ou points clés de la province.

Langues

Bien que le Hebei soit une région dans laquelle on parle le mandarin, on distingue dans la zone plus éloignée de Pékin un certain accent et parfois même un argot incompréhensible.

Que faire dans le Hebei ?

  • S’émerveiller sur les portions de la Grande Muraille de Chine et apprécier la magnifique vue sur l’océan à Shanhaiguan.
  • Visiter la Résidence impériale d’été de Chengde rustique et calme après l’agitation de la capitale.
  • Se détendre au Lac Baiyangdian et admirer les fleurs de lotus roses et blanches qui embaument le lieu.
  • Découvrir les temples et les pagodes de l’ancienne cité fortifiée de Zhengding.

Les Villes du Hebei