Anyang

Nom : Anyang
Nom chinois : 安阳市
Province : Henan
Statut : Ville préfecture
Population : 5 172 834 hab.
Superficie : 7 355 km²

Anyang est une ville préfecture de la province du Henan situé au sud du fleuve Jaune à la frontière du Hebei et du Shanxi. Anyang sera un arrêt obligatoire pour tous les férus d’archéologie tant les ruines et les vestiges y sont nombreux.

Histoire

Anyang était une ville importante pour le développement de l’ancienne culture chinoise. Les grottes préhistorique de Xiaonanhai sur la côté ouest de la ville était un site important où a été retrouvé des outils en pierre et des fossiles d’os d’animaux utilisés par les hommes il y a 25 000 ans. Cette zone découverte fut nommé « Xiaonanhai Culture ».

Anyang fut la capitale de la dynastie Shang sous le règne du roi Pangeng. Appelée Yin, la ville fut l’une des premières capitales stables de Chine. Anyang vit se succéder 12 empereurs sous 8 générations.

Les fouilles, commencé en 1928 par l’archéologue Li Chi, ont révélé une riche collection d’objets de la dynastie Shang. Ces travaux archéologiques ont permis de découvrir les ruines d’un palais royal datant du 16ème siècle avant J.C, plusieurs tombeaux et une collection importante d’os d’oracle permettant de retracer l’histoire de la Chine.

Aujourd’hui

Anyang est une ville avec un riche passé qui séduira tous les voyageurs passionnés d’histoire et d’archéologie.

Le site archéologique de Yin Xu, situé au bord de la rivière Huan a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Le site et musée présente des découvertes archéologiques datant de l’âge de pierre. Poterie, fragments d’os oraculaires, objets en bronze ou en jade et tombeaux sont présentés ici. Les ruines de l’ancienne capitale historique des Shang sont parfaitement conservées et témoignent de son passé glorieux.

Outre les ruines Yinxu qui sont l’attraction principale de Anyang, la ville détient d’autres atouts pour charmer ses visiteurs. La pagode Wenfeng dotée de cinq avant toits présente de splendides sculptures bouddhiques. Il est possible d’y monter et d’apprécier les peintures intérieures et une vue panoramique sur la ville et ses alentours.

Le tombeau de Yuan Shikai, haut gradé de l’armée des Qing, vaut également le détour. D’autre petits sites historiques comme le temple Yue Fei ou le temple Tianning sont également de beaux édifices à découvrir.

Anyang e a aussi l’avantage d’être située à la base des montagnes Taihang lui offrant un paysage splendide formé de montagnes, de plaines et de rivières. Pour les plus courageux, il est possible de faire du parapente au dessus du Grand Canyon de Taihang.

Climat           

Anyang se trouve à la frontière entre les steppes et les plaines de la Chine du Nord. De ce fait, son climat semi-aride est influencé par les moussons. Les quatre saisons sont bien distinctes dans cette région avec des hivers froids et très sec et une température moyenne en janvier de -0.9°C. Les étés sont chauds et humides avec une température moyenne en juillet de 27°C.

La majorité des précipitations sont enregistrées en juillet et aout.

Les meilleures périodes pour visiter Anyang sont au printemps de mars à mai et à l’automne de septembre à octobre. Les températures y sont douces et les journées ensoleillées.

Comment s’y rendre ?

Train

La ligne de chemin de fer Pékin-Guangzhou traverse la ville.

Il est donc aisé de rejoindre Anyang en train depuis Zhengzhou, Xinxiang, Guangzhou, Pékin ou Shijiazhuang.

Bus longue distance

Des bus longues distances desservent Anyang depuis Zhengzhou, Luoyang, Xinxiang et Kaifeng.

Comment circuler dans Anyang ?        

Des bus et taxis ou Tuk-Tuk permettent de se déplacer facilement d’un site à un autre.

Que faire à Anyang ?

  • Plonger dans une Chine lointaine aux ruines et musée Yin Xu, l’un des sites archéologiques les plus importants de Chine.
  • Monter dans la pagode Wenfeng.
  • Visiter le temple Tianning et le tombeaux de Yuan Shikai.
  • S’essayer au parapente dans les plaines de Tianhang.