province de Jilin

Fiche de Jilin

Carte de Jilin

Nom : Jilin

Nom chinois : 吉林

Statut : Province             

Capitale : Changchun

Population : 27 512 800 hab. (2013)

Superficie : 187 400 km2

La petite province de Jilin est située dans la partie centrale du Nord de la Chine. La province est bordée par la région de Heilongjiang au nord, par Liaoning au sud, par la Mongolie Intérieure à l’ouest et la Corée du Nord à l’est.

Sa situation géographique lui offre un relief et un climat particulièrement adaptés aux sports d’hiver avec ses monts de neiges éternels. Outre ses attractions d’hiver, Jilin vous ouvre les portes sur des années d’histoire avec des pyramides, des tombeaux et ses vestiges de Koguryo classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

Histoire

Lors de l’occupation de la Mandchourie par les Japonais au début des années 1930, Changchun, la capitale du Jilin, devint le centre de leur gouvernement manipulé. Et c’est en 1932 que les Nippons firent de Henry Puyi, proclamé auparavant 10e (et dernier) empereur de la dynastie Qing à l’âge de 3 ans, leur « empereur fantoche », chef du pouvoir exécutif de l’État du Mandchoukouo, qu’il gouverna depuis son palais de Changchun jusqu’en 1945. Après la défaite des Japonais à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Puyi tenta de s’enfuir au Japon, mais les Russes le capturèrent à Shenyang. En 1950, il fut renvoyé en Chine, où il passa 10 ans dans un camp de rééducation. Il mourut en 1967.

La proximité de la frontière nord-coréenne a beaucoup influencé l’histoire récente de la région. Depuis le milieu des années 1990, des milliers de Nord-Coréens ont en effet fui vers la Chine pour échapper à la famine. Nombre d’entre eux tentent de passer par la Chine pour rejoindre la Corée du Sud ou un autre pays d’accueil. D’autres restent dans la province du Jilin, essayant de se mêler à la population coréenne locale, surtout dans le district coréen autonome. Le gouvernement chinois n’a jamais regardé cette immigration d’un bon œil, refusant d’accorder à ces émigrés le statut de réfugiés. L’avenir des Coréens arrêtés par les autorités chinoises et renvoyés en Corée du Nord paraît dès lors bien sombre.

Jilin aujourd’hui

Jilin est une curieuse province qui mêle à la foi l’ancien au moderne et l’artificiel au surnaturel. Les voyageurs fatigués des agitations des grandes villes pourront admirer en silence les palais aux influences occidentales et les ruines de l’ancienne civilisation coréenne.

Une grande partie de la région abrite aujourd’hui plus d’un million de coréens. 80% d’entres eux trouvent refuge dans le district coréen autonome à l’est de la province. Yanji, le chef-lieu bilingue, constitue un point de départ pratique pour explorer les alentours et s’imprégner de la culture sino-coréenne. Les étrangers y sont généralement très bien accueillis et vous y découvrirez une cuisine authentique.

Jilin est aussi une destination de ski populaire et jouit de nombreux attraits touristiques notamment avec la réserve naturelle de Changbai Shan, la plus vaste de Chine. Au cœur de ces « monts des Neiges éternelles », des sentiers bordés de pins mènent vers des étendues lunaires de toundra, avant d’arriver au Lac céleste, qui occupe un cratère volcanique haut perché parmi les sommets.

Dans le sud-est de la province, l’Unesco a classé la région de Ji’an au Patrimoine mondial pour ses vestiges de l’ancien royaume de Koguryo (37 av. J.-C.-668). Face à l’actuelle Corée du Nord, sur l’autre rive du fleuve, ce site encore peu exploré, recèle des pyramides, des tombeaux et bien d’autres traces de cette civilisation antique.

Ceux qui ne redoutent pas le froid hivernal apprécieront la fête des Lanternes de glace, dans la ville de Jilin, qui offre alors un spectacle magique, lorsque les arbres scintillent de givre le long des berges sinueuses de la rivière.

Climat

Jilin est une province très froide avec un long hiver, de la neige et des vents glaciales. Les températures peuvent atteindre les -20°C à certains endroits.
En revanche, l’été est agréablement chaud, surtout le long des côtes de l’est, mais de courte durée. Les précipitations sont modérées dans la région.

L’été est la période idéale pour se rendre dans le Jilin, surtout si vous souhaitez mettre le cap sur Changbai Shan, la neige abondante en hiver rend en effet la réserve pratiquement inaccessible.

Comment se rendre dans le Jilin

Les principaux axes routiers et ferroviaires traversent le Jilin du nord au sud en passant par Changchun, où des correspondances fréquentes desservent Shenyang, dans la province du Liaoning, et Harbin, dans la province du Heilongjiang. De Changchun, des trains et des bus rallient la ville de Jilin, à l’est, que l’on peut aussi rejoindre à partir de Shenyang ou de Harbin.

Comment se déplacer dans Jilin

Se rendre dans la partie orientale de la province, notamment aux alentours de la réserve naturelle de Changbai Shan, se révèle un peu plus compliqué. Un train part régulièrement de Changchun et de Jilin vers l’est en direction de Yanji. De là, des bus franchissent les montagnes vers le sud jusqu’à la petite ville de Baihe, principal centre de correspondances pour l’entrée Nord de Changbai Shan. On accède à l’entrée Ouest de Changbai Shan par la ville de Songjianghe, sur la ligne de chemin de fer reliant Baihe, Tonghua et Shenyang.

On peut atteindre Jj’an via Tonghua au nord, Shenyang à l’ouest ou Dandong au sud. Entre Ji’an et Changbai Shan, des correspondances partent pour Tonghua.

Langue

Le mandarin est la langue parlé au Jilin. On peut également entendre parler le coréen à Yanji et dans la préfecture autonome coréenne.

Que faire dans le Jilin ?

  • S’imprégner de la culture sino-coréenne à Yànji et dans le district coréen autonome.
  • Explorer les vestiges de l’ancien royaume de Koguryo à Ji’an près de la frontière coréenne.
  • S’évader dans les forêts luxuriante de Changbai Shan et profiter des cascades et sources thermales de la réserve.
  • Faire l’ascension jusqu’au lac céleste (lac Tian Chi) pour y découvrir sa beauté presque surnaturel.
  • Assister au festival des lanternes de glace à Jilin.

 

Les villes principales du Jilin