Cité Interdite

La Cité interdite (紫禁城 Zǐjìn chéng), incontournable site touristique en plein cœur de Pékin est le palais impérial le mieux conservé de Chine. Pendant 500 ans, l’entrée du palais a été interdite ce qui lui donna son nom. Désormais connu comme le Musée du Palais, la cité interdite a été classée comme monument historique important sous la préservation par le gouvernement central chinois et a été inscrite dans la liste du patrimoine culturel mondial par l’UNESCO.

Entourée de remparts et d’un fossé de 52 mètres de large, la Cité Interdite couvre 74 hectares ce qui la classe au rang du plus grand palais du monde. La visite de la Cité Interdite peut prendre une demi-journée en vue des nombreux palais, jardins, tours et musées qu’elle abrite.

Histoire

La Cité Interdite, a été la résidence impériale des deux dynasties Ming et Qing, qui n’en sortaient qu’en cas de nécessité absolue. Véritable petite ville, son nom provient du fait que son entrée était strictement interdite à tout étranger.

C’est sous l’empereur Yongle de la dynastie Ming que la construction de la Cité Interdite commença en 1406. Les travaux du palais dirigés par les architectes Cai Xin, Kuai Xiang et Lu Xiang employèrent près d’un millions d’ouvriers sur 14 années. Tout le palais a été construit selon les principes du Feng Shui en alliant les techniques modernes de l’époque et l’esthétisme de l’architecture chinoise traditionnelle.

De 1420 à 1644, la Cité fut le siège de la dynastie Ming qui vit se succéder quatorze empereurs. La révolte de Li Zicheng en 1644 renversa la dynastie Ming. Li Zicheng fut rapidement détrôné par la dynastie Qing qui pris d’assaut la Cité et s’y installa. De 1644 à 1912 la Cité Interdite vit se succéder dix empereurs Qing.

La Cité Interdite était alors une véritable petite ville au sein même de la capitale. Coupé de la vie extérieure, très peu de personnes y entraient ou en sortaient. Ce n’est qu’en 1924 que le palais ouvrit ses portes lorsque l’empereur Puyi y fut chassé.

Le Palais Impérial a subit de nombreuses dégradations notamment en 1644 où il fut réduit en cendres par les Mandchous pour être ensuite reconstruit avec des matériaux de grande résistance. La Cité impériale fut également victime d’un grand nombre de pillages. C’est pourquoi une majorité des trésors de la Cité ont été transférés à Taïwan par Tchang Kai-Chek en 1947. Aujourd’hui, ces objets historiques sont entre les mains du Musée national du palais à Taipei.

Le 1er octobre 1949, Mao zedong proclama la République populaire de Chine depuis le balcon de la porte de la Paix céleste surplombant la place Tian’anmen.

Structure architecturale de la Cité Interdite

Située au nord du centre de Pékin et de la place Tian’anmen, la Cité Interdite couvre une superficie de 74 hectares avec une surface totale d’environ 150 000 mètres carrés. Elle s’étend sur 960 mètres de long et 750 mètres de large. Ses remparts hauts de 7 à 10 mètres sont entourés de fossés de 52 mètres de large. 12 millions de briques ont été utilisées pour paver les cours impériales. La grandeur de la construction se reflète dans ses 90 palais et ses cours, ses 980 bâtiments, ses 8704 chambres et ses 4 grandes portes principales.

La Cité impériale a été construite selon les principes de Feng Shui dans le but d’harmoniser l’énergie environnementale qui s’y trouve. Une petite colline artificielle, la Colline du Charbon, a été érigée au nord de la Cité.

La Cité Interdite est divisée en deux parties :

La Cour extérieure : elle constitue la partie officielle du palais où l’empereur exerçait son pouvoir suprême sur la nation. La cour est composée du Pavillon de l’Harmonie Suprême, du Pavillon de l’Harmonie Parfaite, du Pavillon de la Gloire Littéraire et du Pavillon des Prouesses Militaires. La cour extérieure recevait les hautes personnalités pour les cérémonies officielles.

La Cour intérieure : la partie nord, ou la cour intérieure était considérée comme l’espace privée de la famille royale. Bureau de l’empereur et appartements pour sa famille et ses combines, la cour intérieure est constituée du Pavillon de la Pureté Céleste, du Pavillon de l’Union et du Pavillon de la Tranquillité Terrestre protégés par les six Pavillons de l’Est et les six Pavillons de l’Ouest.

Symbole de pouvoir et de famille royale, la couleur jaune domine la Cité. Les toits des bâtiments sont construits avec des tuiles vernissées jaunes, les décorations dans le palais sont peints avec une forte dominance de jaune afin de rappeler la puissance de l’empereur.

Visite Guidée

Un voyage à Pékin ne pourra pas être complet si la Cité Interdite ne fait pas parti de votre itinéraire. Pour profiter pleinement de la visite et découvrir les trésors du Musée du palais, une bonne demi journée devra y être consacrée.

Voici un petit récap des différentes étapes et monuments à ne pas louper lors de votre visite de la Cité Interdite.

La porte de la Paix Céleste

Porte de la paix céleste - Cité Interdite

La porte de la Paix Céleste aussi appelée Tian’anmen, accessible depuis la place Tian’anmen est la première porte monumentale franchie par les touristes pour se rendre à la Cité Interdite. La porte est devenue un monument symbolique dans toute la Chine.

La porte de la Paix Céleste constitue l’entrée Sud de la Cité Interdite. Fortifiée et imposante, la porte peut accueillir près de 20 000 personnes sur sa terrasse de 63m de long et 27m de large.

Depuis 1976, un immense portrait de Mao Zedong surplombe la porte en souvenir du 1er octobre 1949 où il proclama la République populaire de Chine.

La Porte du Midi

Porte du Midi - Cité Interdite

La porte de la Paix céleste ouvre les portes à une grande cour pavée qui nous conduit directement à la porte principale de la cité impériale : la Porte du midi ou Wumen en chinois.

La porte méridionale était jadis une place d’une haute importance puisque l’empereur y annonçait le nouveau calendrier lunaire. Il y présidait également les parades militaires. La porte située à gauche était utilisée par les militaires et hauts fonctionnaires civils. Celle de droite était empruntée par la famille impériale.

La Cours extérieure

Après avoir franchie la Porte de l’Harmonie Suprême, la cours extérieure dévoile trois grands palais : la Salle de l’Harmonie Suprême (Taihe Dian) renfermant les trônes, la Salle de l’Harmonie Parfaite (Zhonghe Dian) et la Salle de l’Harmonie Préservée (Baohe Dian).

Cours Extérieure Cité Interdite

La salle de « l’Harmonie suprême » est l’édifice le plus important et le plus vaste de la Cité Interdite. Elle fut bâtie au XVe siècle. Elle se dresse sur une grande terrasse de marbre accessible par trois paliers de marches et s’impose au milieu d’une cours de 30 000 m². Utilisée pour des cérémonies comme celle de l’anniversaire de l’empereur, l’intronisation des chefs militaires et les couronnements, la salle de l’Harmonie suprême renferme le trône impérial.

La salle de l’Harmonie parfaite plus petite, servait d’antichambre à l’empereur. Il y effectuait les derniers préparatifs des cérémonies, répétait ses discours et recevait ses plus proches ministres. A l’intérieur, les visiteurs peuvent contempler un couple de licornes en or de chaque côté du trône. Celles-ci représentent pour les chinois des animaux mythologiques multilingues et capables de voyager près de 9000km en une journée.

La Salle de l’Harmonie préservée était réservée aux banquets et aux examens impériaux. Elle se dresse à l’extrémité nord de la terrasse de marbre. Similaire à la salle de l’Harmonie suprême dans son architecture, elle reste tout de même plus petite.

En sortant de la salle de l’Harmonie Préservée, vous tomberez sur un immense bloc de marbre sculpté représentant des nuages et des dragons. On y transportait l’empereur en chaise à porteur lorsqu’il montait ou descendait la terrasse. En continuant vous vous rendrez vers la Cours intérieure en passant sous la porte de la Pureté céleste (Qianqing men).

La Cours intérieure

La cours intérieure aussi surnommée le temple de la Culture mentale est composée de trois grands palais : Le Palais de la Pureté Céleste (Qianqing gong), le Palais de l’Union et de la Paix (Jiaotai Dian) et le Palais de la Tranquillité Terrestre (Kunning gong).

Cours Intérieure Cité Interdite

La première de ses structures est le Palais de la Pureté Céleste qui fut la résidence des empereurs Ming et des premiers empereurs Qing avant de devenir une salle d’audience pour les envoyés étrangers et les officiels de haut rang.

Juste derrière la visite continue avec le Palais de l’Union et de la Paix qui renfermait les sceaux impériaux. Ce palais précède le jardin impérial (Yuhua Yuan). Le magnifique jardin paysager s’étend sur 700m² à l’extrémité nord de la Cité Interdite et offre au touristes un parfait aperçu de la beauté des compositions chinoises avec des rochers, des allées et de charmants pavillons.

Vient ensuite le palais de la Tranquillité Terrestre qui aurait été la chambre nuptiale des empereurs.

Ces trois structures principales sont entourés des six palais de l’Est et des six palais de l’Ouest utilisés autrefois par l’empereur pour gérer les affaires courantes et comme habitation pour sa famille et ses concubines. Ces palais sont devenus aujourd’hui des salles d’expositions où y sont placés de magnifiques objets impériaux.

Sur la droite se tient le Salle de la Vénération des Ancêtres qui renferme une exposition de peintures ainsi que la Salle des Horloges (Zhongbiao Guan). Cette salle constitue un grand attrait pour les visiteurs venus admirer la collection près de 185 pendules et montres rares chinoises et étrangères.

De nombreuses autres salles transformées en musées exposent les bijoux impériaux.

Derrière le jardin impérial se trouve la porte de la Puissance Divine qui vous permettra de sortir de la Cité.

Comment s’y rendre

La Cité Interdite est le point central de Pékin avec la place Tian’anmen. Cette situation géographique et son attrait touristique lui permettent d’être facilement accessible en bus ou en métro.

Metro

Prendre la ligne 1 du métro et aller jusqu’à la station Tian An Men Xi ou Tian An Men Dong. Prendre n’importe quelle sortie pour vous retrouver sur la place Tian’anmen et la traverser jusqu’à l’entrée de la Cité impériale au niveau de la Porte de la Paix céleste.

Bus

Vous pouvez prendre le car touristique n° 1 ou 5 et descendre à Qian Men ou prendre un des bus locaux qui suivent les lignes :

特1, 特2, 特4, 5, 特7, 1, 2, 4, 5, 7, 8, 9, 10, 11, 17, 20, 22, 31, 34, 37, 44, 48, 58, 53, 54, 59, 110, 120, 205, 329支, 329, 509, 703, 726, 728, 289, 742, 744, 784, 803, 808, 819, 820, 821, 826支, 826, 848, 859 et 922. Ces lignes vous emmèneront à l’arrêt Qianmen ou Tiananmen.

Les meilleures périodes pour visiter la Cité Interdite

La Cité Interdite est ouverte d’avril à octobre de 8h30 à 17h00. Les billets sont disponibles jusqu’à 16h00 et la dernière entrée est autorisée jusqu’à 16h10.
De novembre à mars, la Cité Interdite est ouverte de 8h30 à 16h30. Les billets sont disponibles jusqu’à 15h30 et la dernière entrée est autorisée jusqu’à 15h40.

La Cité Interdite est fermée le lundi sauf les jours fériés et les vacances d’été du 1er juillet au 31 août.

Les périodes de vacances chinoises sont fortement déconseillées pour la visite de la Cité Interdite. Celle-ci est prise d’assaut par une foule de touristes chinois ce qui empêche de profiter pleinement de la grandeur du lieu et d’apprécier tous ses trésors et son histoire.

Tarifs d’entrée de la Cité Interdite

D’avril à octobre : 60 CNY
De novembre à mars: 40 CNY
10 CNY supplémentaire seront demandés pour visiter le musée des horloges.
L’autoguide : 40 CNY

Abonnement annuel : 300 CNY pour les adultes, 150 CNY pour les personnes âgées, les étudiants et les enfants.
Il permet au visiteur de visiter le musée 10 fois dans l’année. Cependant, certaines galeries et expositions spéciales sont exclus de l’abonnement.

Retrouvez toutes les autres attractions à faire à Pékin