Province Shanxi

Fiche du shanxi

carte du Shanxi

Nom : Shanxi

Nom chinois : 山西

Statut : Province             

Capitale : Taiyuan

Population : 36 298 000 hab. (2013)

Superficie : 156 800 km2

Située à l’ouest des monts Taihang et sur le plateau de Loess, la province du Shanxi affiche un relief particulier et varié. Même si la région n’est pas aussi touristique que sa voisine le Shaanxi, elle mérite tout de même qu’on s’y arrête pour ses magnifiques grottes sculptées et son influence bouddhique avec ses temples et jardins. Ce manque d’intérêt par les touristes peut avoir du charme puisque vous pourrez alors visiter les lieux en toute tranquillité et susciter la curiosité des habitants de la région. Un petit arrêt dans cette région pendant votre voyage en Chine ne pourra qu’être une étape riche en rencontres et découvertes.

Histoire

La province du Shanxi fut tour à tour le rempart de la Chine et le tremplin des envahisseurs fondant sur la plaine fertile du Nord. Les Toba furent le premier peuple à s’installer dans la province et firent de Datong leur capitale sous la dynastie des Wei du Nord (386-534). Les alliances avec les membres de la dynastie Han aboutirent a de nouvelles lignées aristocratiques qui jouèrent un rôle important au sein des cours Sui et Tang.

Alors que la Chine s’affaiblit suite à la chute de la dynastie Tang, le Shanxi est de nouveau envahi depuis le Nord (907-1125). Les envahisseurs, les Khitan, établirent également leur capitale à Datong.

Les Ming ayant repris le contrôle sur le Nord de la Chine, la province retrouva sa fonction défensive avec la construction d’une Grande Muraille intérieure et extérieure le long de la frontière septentrionale. Les marchands locaux tirèrent profit de ce développement militaire et le Shanxi devint, sous la dynastie Qing, le centre financier du pays.

Coincée entre les anciennes capitales de l’empire du Milieu et les plaines du Nord, la région fut un important centre de commerce et de culture, théâtre de plusieurs siècles de guerre. Le bouddhisme y prit racine plus tôt qu’ailleurs en attestent des sanctuaires religieux parmi les plus vieux du pays.

En raison de sa position géographique, la province ne profita pas des changements intervenus XXe siècle. Isolée par des chaînes de montagne, elle déclina peu à peu, condamnée à dépendre uniquement de ses énormes ressources minières, notamment le charbon.

Shanxi aujourd’hui

Aujourd’hui, la découverte du Shanxi invite à une expérience tout en contrastes : d’un côté le meilleur des traditions de la Chine du Nord, avec ses monts bouddhiques sacrés, son architecture séculaire et ses tronçons de la Grande Muraille, de l’autre, la poussière de charbon, la fumée des raffineries et les désastres écologiques occasionnés par les immenses besoins en énergie du pays.

La province du Shanxi est un site de prédilection pour les archéologues qui ont trouvé des preuves de l’occupation humaine remontant à des dizaines de milliers d’années. La beauté naturelle de la région est peu a peu effacé par l’industrialisation. Taiyuan, la capitale de la province a été fondée il ya plus de 2500 ans. Située sur le cours moyen du fleuve Jaune, la ville est devenu une puissance industrielle et la base de l’industrie du charbon de la Chine.
Au milieu de toute cette modernisation il serait pourtant regrettable d’oublier tous les sites historiques et culturels que la région a su parfaitement préserver.

Même si Shanxi n’est pas la région plus touristiques, on peut y découvrir les us et coutumes des ancêtres à travers les vieux villages encore bien conservé.

La culture gastronomique de la province étant reconnue en Chine, vous pourrez alors y découvrir de délicieux plats épicés.

Chargée d’histoire la province dévoile également des sites construits avant les dynasties Liao et Song. Son influence bouddhique lui offre des vestiges religieux d’une grande beauté : la merveille bouddhiste des grottes de Yungang à Datong, l’ancienne ville de Pingyao, qui a été répertoriée comme un site du patrimoine culturel mondial par l’UNESCO en 1997, l’ancienne pagode en bois la plus ancienne et la plus haute en Chine, la pagode en bois du comté de Yingxian et le Temple Jinci, qui valent bien le déplacement.

Le Shanxi est aussi une région qui offre un grand intérêt au niveau de ses paysages naturels. Parmi les plus célèbre on compte le Mont Wutai qui détient l’histoire la plus longue et la plus prestigieuse dans les quatre terres sainte bouddhistes de la Chine, l’une des cinq montagne sacrées de Chine le Mont Hengshan et les magnifiques cascades de Hukou sur le fleuve jaune.

Climat

Le Shanxi doit son nom au massif du Taihang qui s’étire le long de sa frontière orientale. Près de 70% du territoire est montagneux, la population occupant pour l’essentiel le plateau de loess. Cette province de « terre jaune » a pour traits caractéristiques un paysage fissuré dépourvu d’arbres et ponctué de maisons semi-troglodytiques.

Le Sanxi se distingue par sa grande sécheresse. Les précipitations ne totalisent guère plus de 35 cm par an, la pluie ne tombant véritablement qu’en juillet (12 cm).

Heureusement, le ciel est souvent bleu, malgré de gros écarts de température. À Taiyuan, la température la plus basse peut descendre jusqu’à -8°C en janvier, voire plus bas encore sous l’effet des vents froids.

En été, les températures sont plutôt agréables (25°C). Cela dit, du fait du relief montagneux de la province, les températures varient avec l’altitude. C’est en mai ou en septembre que les conditions climatiques sont les plus favorables pour voyager dans le Shanxi.

Comment se rendre et circuler dans le Shanxi

Un réseau routier et ferroviaire étendu et récent traverse le Shanxi selon un axe nord-est/sud-ouest. Vous n’aurez donc aucun mal à circuler entre Pékin et Taiyuan, puis jusqu’à Xi’an (Shaanxi). Ailleurs, les nombreuses routes de montagne et les convois sans fin de camions transportant du charbon ralentissent considérablement le trafic.

Langue

Le Shanxi compte 45 millions de locuteurs du jin, dont il existe localement huit sous-groupes distincts. Certains linguistes considèrent le jin comme un dialecte chinois et d’autres comme une langue à part entière, ce qui le classerait en 22e position mondiale.

Que faire dans le Shanxi ?

  • S’imprégner de l’atmosphère historique et culturel des grottes bouddhiques de Yungang.
  • Partir à la quête des vestiges de la célèbre Grande Muraille de Chine.
  • Profiter de la beauté naturelle et du Monastère suspendu du Mont Heng, l’une des cinq montagnes sacrées de Chine.
  • Arpenter les rues de l’ancienne ville Pingyao et admirer les traditions et coutumes de nos ancêtres à travers les anciennes habitations.
  • S’impressionner devant la force des chutes d’eau de Hukou considérée comme l’un des miracles du bassin du fleuve Jaune.

Les villes du Shanxi ?