Kangding

Nom : Kangding
Nom chinois : 康定县
Province : Sichuan
Statut : Chef lieu du district du même nom
Population : 35 480 hab.
Superficie : km²

Kangding est une ville historique et culturelle enveloppée de montagnes au creux d’une vallée au confluent des rivières Zheduo et Yala. La ville se situe à l’est de la région autonome tibétaine de Ganzi, dans l’ouest du Sichuan.

Elle accueille 17 minorités ethniques dont une majorité de tibétains, de Hui et de Qiang.

Histoire

Kangding fut entre 1939 et 1945 la capitale du Xikang, ancienne province disparu après la défaite du Guomindang en 1950.

Connue en occident sous le nom de Tatsienlou, le commerce du thé, de l’or, de la rhubarbe et des peaux y prospérait. Kangding représentait l’une des villes “étape” la plus importante sur la Route du Thé et des Chevaux. De ce fait, Kangding a été le premier centre de commerce entre la Chine et le Tibet reconnu par l’empereur Kangxi de la dynastie Qing en 1696.

En 1990, la ville s’est transformée en véritable ville animée et touristique.

Aujourd’hui

Kangding, nichée au cœur d’une vallée profonde, est dominée par le majestueux mont Gongga de 7 556 mètres d’altitude.

La ville a su garder son côté très traditionnel et un mode de vie local malgré l’arrivée croissante du tourisme. La culture tibétaine domine la ville et il n’est pas rare de croiser quelques tibétains des collines descendus à la ville pour y vendre leur beurre et lait de Yak. L’influence tibétaine se retrouve également dans les divers monastères qui parsèment la région. Vous pourrez sans doute croiser au détour d’une rue quelques moines tibétains vêtus de leur robe orange et pourpre venus à la ville faire leur marché.

Les paysages vallonnés de la région offre d’agréables randonnées. Partez à la découverte d’une campagne parsemée de maison en pierre, de troupeaux de Yaks et de stupas avec leurs drapeaux de prières. Certaines balades vous mèneront à des monastères dominant la ville comme le temple Nanwu qui est une lamaserie très active.

Pour profiter d’un panorama sur Kangding et les vallées voisines, montez au sommet de Paoma Shan. Vous croiserez sur votre chemin quelques temples et drapeaux de prières.

Le monastère de Tagong mérite également le coup d’œil. Celui-ci renferme d’impressionnants trésors bouddhistes dont le plus grand texte sacré de Guanyin sur bronze du Tibet.

La richesse de la région lui fait bénéficier de sources d’eau chaudes naturelles. Vous pourrez vous baigner dans ses eaux soufrées et vous détendre avant de repartir sur les routes à la conquête du Sichuan.

Pour les amateurs de randonnée, en s’éloignant un peu de Kangding vous pourrez découvrir le lac Mugecuo, l’un des lacs les plus élevés du nord-ouest du Sichuan à 3700 mètres d’altitude. Un sentier permet de faire le tour du lac à l’écart des touristes et apprécier pleinement le paysage grandiose qui s’offre à vous.

Climat           

Kangding bénéficie d’un climat tempéré de haute altitude avec une température moyenne annuelle d’environ 10°C.

La ville subit tout de même l’influence des moussons avec une période de juin à septembre propice aux fortes pluies. Les hivers sont froids et secs.

Il est recommandé de visiter la région hors des périodes de mousson. Préférez mars, avril et octobre, novembre pour découvrir la région.

Comment s’y rendre ?

Avion

Un aéroport a vu le jour en 2009. Situé à une quarantaine de kilomètre de la ville, il est le troisième plus haut aéroport du monde avec une altitude de 4 280 mètres.

Des vols depuis Chengdu, Lhasa, Doachang, Hangzhou et Kunming sont proposés.

Bus

Des bus depuis Chengdu et la majorité des villes de la région desservent la ville de Kangding. De nouvelles routes ont été tracées et un tunnel sous le mont Erlang a permis de facilité les trajets et de réduire considérablement le temps de route.

Comment circuler dans Kangding ?    

La ville peut être visiter à pied. Des taxis sont disponibles pour vous emmener d’un point d’intérêt à un autre.

Que faire à Kangding ?

  • S’imprégner de la culture tibétaine au monastère de Nanwu et de Tagong.
  • Admirer le panorama sur la ville et les vallées alentour depuis le Mont Paoma.
  • Se détendre au source d’eau chaude naturelle du pont Erdao.
  • S’éloigner de la ville pour un trek au lac Mugecuo.