Lac Manasarovar

Le lac Manasarovar est un lac d’eau douce sacré pour différentes religions en Chine et en Inde. Il se trouve à 20km au pied du Mont Kailash à 1 600 km à l’ouest de Lhassa dans la région autonome du Tibet plus exactement

Le lac Manasarovar est l’un des sites touristiques les plus pieux et les plus beaux du Tibet. D’innombrables visiteurs amateurs de randonnées en montagne rejoignent les pèlerins bouddhistes, hindouistes et jaïnistes sur le lac sacré pour découvrir la beauté et la sagesse des lieux.

Histoire

D’après la mythologie hindouiste, le lac fut conçu dans l’esprit de Brahma, un dieu hindouiste, pour accomplir les rites religieux que ses 12 fils avaient pour mission de réaliser sur terre.

Le mot Sanskrit Manasarovar fut tiré de la combinaison du mot Manas qui signifie « esprit » et Sarovar « lac ». Ainsi, les pèlerins d’autrefois croyaient que par l’eau du lac, le dieu pouvait laver tous les péchés et les mauvais esprits. C’est pourquoi, le lac fut une source de spiritualité très importante pour les hindous.

Souvent surnommé « l’invincible lac de Jade », le lac Manasarovar constituait autrefois une étape du pèlerinage après le Kailash et le Thirtapuri. Cette nomination fut inspirée de l’histoire d’une compétition religieuse à côté du lac. Elle raconte que le Bon fut vaincu par les bouddhistes.

Le lac était autrefois entouré par huit temples dont le Chiu Gompa. Symbole de vie, chaque temple représentait les rayons de la roue sacrée. Pendant la révolution culturelle, les temples furent détruits et furent peu après reconstruits par le gouvernement chinois.

Après l’œuvre du poète Hindi Kalidas mentionnant la pureté de l’eau comme des perles et pouvant ainsi effacer les péchés d’une centaine de vies, le lac fut suivi d’une réputation de vertu spirituelle. Beaucoup de pèlerins croyaient qu’une baignade dans le lac pouvait chasser les mauvais esprits et le fait de boire l’eau pouvait guérir les maladies et permettre de rester en bonne santé.

Visite du lac Manasarovar

Avec près de 395 km² de superficie et 20 km de largeur, le lac Manasarovar est élevé à 4 585m d’altitude sur le mont Kailash. C’est le plus grand lac d’eau douce le plus élevé au monde. A une telle altitude, la visite du lac Manasarovar est un véritable défi pour les amateurs de randonnées en montagne. Mais avec un peu de préparation physique et un bon équipement, la découverte du lac constitue une aventure inoubliable.

Situé entre la chaîne Kang Tise du Mont Kailash au nord et le Gurla Mandhata au sud, le lac Manasarovar offre une vue dégagée sur les paysages sauvages alentours. À cela s’ajoutent les huit monastères sacrés autour du lac dont le temple de Ji Wu, le monastère Seralung, le monastère Nyego, le monastère Trugo et le Gotsuk. Depuis les temples, la vue sur le lac et les montagnes est époustouflante et ne voulait sera pas de marbre.

En contraste de l’agitation du lac voisin Rakshastal, le majestueux et saint lac Manasarovar constitue avec ses eaux claires et paisibles une source de sérénité. C’est pourquoi, il est une destination unique très prisée par de nombreux randonneurs. Les eaux ici sont, en été, à l’image du ciel grâce à sa tranquillité complétée par les couleurs verdoyante de la végétation aux abords. En hiver le tableau se part d’un voile blanc offrant un tout autre décors plus féérique et magique.

Un lieu de pèlerinage important

Le lac Manasarovar présente un intérêt très particulier pour diverses religions du monde oriental. C’est un lieu de pèlerinage pour de nombreux fidèles pèlerins venant d’Inde et de Tibet ainsi que d’autres pays voisins. Il attire beaucoup de pèlerins bouddhistes, hindouistes et Jaïnistes. Sa réputation est surtout faite à partir de sa vertu curative.

Les mois de mai et octobre sont très prisés par les pèlerins qui viennent en masse faire le tour du lac. Le paysage se part alors d’une ambiance très spirituelle et la vue des pèlerins apporte un autre visage au lac. En restant tard au bord du lac, vous pourrez admirer les lumières des marcheurs en pèlerinage, un moment unique apprécié de tous.

Quand s’y rendre ?

Le Tibet affiche une météo assez difficile. Néanmoins, de mai à octobre, il est possible de profiter des beaux jours et du ciel bleu pour partir en treck à la découverte des magnifique paysage. De part son altitude, le lac Manasarovar affiche des températures relativement basse et très froide la nuit mais le soleil aide tout de même à se réchauffer en journée.

Pour les plus courageux, l’hiver est très rude mais offre des paysages lunaires époustouflant.

Comment s’y rendre ?

Le lac Manasarovar est accessible depuis deux routes : la route du ministère des Affaires extérieures (MEA) ou bien par la route Tibet/Nepal.

L’accès se fera avec l’aide de l’agence et de votre guide pour le treck.