Palais du Potala

Le palais du Potala est la plus célèbre forteresse à la fois religieuse et administrative du Tibet. Trônant sur le sommet de la colline rouge appelée colline de Marpori, le palais se trouve au centre de la vallée de Lhassa.

Un véritable joyau du bouddhisme tibétain, le palais du Potala présente aux visiteurs plusieurs facettes pour cerner la vraie identité du Tibet tant sur le plan politique que sur le plan religieux.

Histoire

Selon l’histoire, la construction du palais date de l’époque du roi du Tibet, Songtsen Gampo (609-650). Erigé au sommet de la colline rouge, la bâtisse fut construite au début pour symboliser le mariage du roi Gampo avec la princesse chinoise Wencheng. Ce fut au début une simple forteresse rouge servant spécialement de palais royal.

Ravagé par un violent incendie du IXe siècle, le palais fut reconstruit et agrandit par Lobsang Gyatso, le 5e dalaï-lama du Tibet (1617-1682). En tant qu’imposant temple bouddhiste, le palais de Potala devint une résidence des dalaï-lamas et en même temps, le siège du gouvernement tibétain.

Lors de la visite de l’empereur de Chine Shun Zhi au le palais, le 5e dalaï-lama, père fondateur de la lamaserie, fut décerné, après leur importante entrevue concernant la direction du pays, au titre de plus haut chef spirituel des tibétains. C’est ainsi que Lobsang Gyatso fut appelé « Grand océan ».

Le 5e dalaï-lama serait décédé en 1682 alors que la reconstruction du palais n’était pas encore terminée. Avant son décès, Lobsang Gyasto confia les travaux à Sangye Gyatso. Ce dernier assura le gouvernement du pays et garda la mort de Lobstang secrète jusqu’à la fin de la reconstruction.

Au début, les dalaï-lamas ne résidèrent au palais du Potala que pendant l’hiver d’où son appellation de palais d’hiver des dalaï-lamas. Ils habitaient alors le palais pendant l’hiver de la mi-mars jusqu’à la fin du mois d’octobre puis rejoignait ensuite le palais d’été à Lhassa appelé Norbulingka.

Après la prise de pouvoir de l’Etat chinois au Tibet en 1950, la lamaserie devint une propriété du gouvernement chinois en 1961. Ils profitèrent de la fuite du 14e dalaï-lama, le dernier résident du palais, en 1959 à Dharamsala en Inde pour s’emparer de la lamaserie. Depuis, elle est inscrite sur la liste des patrimoines chinois et est devenue, en 1961, un musée de la République populaire de Chine.

Très célèbre et admiré en Chine et dans le monde entier, le palais de Potala fut inscrit sur la liste de patrimoines culturels mondiale de l’UNESCO en 1994.

Visite du palais du Potala

Le palais du Potala est une gigantesque et magnifique forteresse devenu le symbole du Tibet. Avec trois étages et plus de 1000 salles partagées entre le palais blanc, le palais rouge et les bâtiments annexes, le palais affiche une architecture audacieuse qui est en parfaite harmonie avec le décor naturel de la colline de Marpori. En surplombant Lhassa sur près de 37 000 m d’altitude, le palais avec son architecture traditionnelle typiquement tibétaine présente l’apogée de l’œuvre humaine.

Longtemps considéré comme un lieu sacré, le palais est souvent surnommé le « palais des Dieux au Tibet ». Des pèlerins très dévoués au bouddhisme se rendent en pèlerinage chaque année au palais pour témoigner leur dévotion envers les bouddhas.

Le palais blanc

Avec plus de 400 m de longueur, le palais blanc s’élève sur 13 étages qui renferment près de 1000 pièces chacun. Vous découvrirez d’ancienne salles d’audience, des appartements privés donnant un aperçu de la modeste vie quotidienne des dalaï-lamas et de l’évolution du gouvernement tibétaine.

Le palais blanc a servit pendant de nombreuses années de résidence principale pour les dalaï-lamas et de siège du gouvernement tibétain. C’est surtout un symbole de l’unification du pouvoir politique, administratif et spirituel du Tibet.

Le palais rouge

Construit en 1694 par Sangye Gyatso, le palais rouge se trouve au centre du complexe et s’élève un peu plus haut que les autres bâtiments avoisinants. Il est composé de salles de cérémonie, de plusieurs bibliothèques, de salles de méditation et de salles de funéraires qui conservent les sépultures des 13 dalaï-lamas.

Le palais rouge est devenu célèbre pour abriter les huit stupas dorés des bouddhas installés au centre et pour la fameuse salle funéraire du père fondateur de la lamaserie. La dépouille du 5e dalaï-lama y repose dans le célèbre Chörten. Il s’agit d’un cercueil de 14 m de hauteur décorés avec des feuilles d’or et orné avec de multitude de perles, des turquoises et des diamants.

Le palais rouge est un temple réservé seulement à l’adoration du bouddhisme. À travers les salles de méditation et les bibliothèques, les moines effectuent tranquillement leur apprentissage. Le palais est le lieux idéal pour apprécier séparément la culture et la religion bouddhiste. Vous ressentirez très vite l’ambiance spirituelle qui se dégage des lieux.

Les importantes richesses du palais

À travers les innombrables salles et galeries d’exposition du palais du Potala, la forteresse renferme près de 20 000 œuvres d’art uniques d’ une valeur inestimable. Véritable bibliothèque de la culture bouddhique tibétaine, le palais est le reflet de la richesse du bouddhisme. Il contient des statues du bouddha Sakyakumi et du 5e dalaï-lama, des collections d’articles en porcelaine, en jade, en or et en argent.

Les plus importantes œuvres sont les sutras, les Tangkas, les reliques historiques liées au passé lointain du pays, les peintures murales qui couvrent près de 2 500m², les rouleaux peints, les sculptures ainsi que les tapisseries. Ces œuvres permettent de retracer l’histoire du palais et l’importance du bouddhisme au Tibet.

Comment s’y rendre

Vous pouvez prendre le bus ligne 1, 7, 11, 12, 13, 14, 20, 21, 22, 23 ou 26 pour descendre à la station Minhangju et ensuite marcher jusqu’à la billetterie du palais Potala.

Horaires et tarifs

Le frai d’admission s’élève à 200 RMB de mai jusqu’à la fin octobre, et à 100 RMB du début novembre jusqu’à la fin avril.

Dans le but de conserver le palais, les autorités locales ont limité le nombre des visiteurs autorisés par jours à 4 000.

Le palais est ouvert de 07h30 à 18h40 pendant la haute saison du 1er mai au 31 octobre.
Pendant la basse saison du 1er novembre au 30 avril, le palais est ouvert de 09h00 à 16h00.