Monastère de Sakya

Le monastère de Sakya est situé à 145 kilomètres de la ville de Shigatse sur la route de Tingri, dans la province autonome du Tibet. On dit que c’est le monastère principal de la secte Sakyapa du bouddhisme tibétain. Il est réputé pour être le «Deuxième Dunhuang» avec ses nombreuses collections d’écritures bouddhistes tibétaines, de peintures murales et Tangkas.

Histoire

Le monastère de Sakya fut fondé en 1073 par Khon Konchog Gyalpo, le grand fondateur de la secte Sakyapa. Il en fit une école sakyapa du bouddhisme.

Le monastère était dirigé par le roi mongol Göden ce qui explique le style architectural mongol du complexe.

Au cours de la Révolution culturelle, le monastère fut fortement touché et beaucoup de ces édifices sont encore en ruine aujourd’hui.

En 2003, une bibliothèque a été découverte. Elle contenait plus de 80 000 rouleaux avec des écrits bouddhiques.

Visite du monastère de Sakya

Le monastère de Sakya est séparée par une rivière et s’étend sur une surface de 18 000 mètres carrés. Sur la rive nord, vous découvrirez les ruines des édifices détruits lors de la révolution cuturelle. Sur la rive sud se dresse le temple qui abrite les trésors de Sakya.

Les bâtiments du monastère se cachent tous sous une couleur grise foncée et s’ornent de bandes blanches horizontales sous les toits et de rayures rouges à la verticale sur les côtés.

Le temple est entouré d’un mur de 200 mètres de long sur chacun des quatre côté et abrite jusqu’à 8 tous. La grande porte à l’est permet de pénétrer dans l’enceinte du monastère et découvrir ainsi tous les bâtiments qui le constitue.

Édifices administratifs, maisons des moines et petits temples forment un ensemble harmonieux et aussi bien organisé qu’un petit village.

Au cours de votre visite, vous pourrez découvrir le Lhakhang Chenmo ou le Grand temple situé sur le côté nord. Son hall de 500 mètres carré est généralement conservé pour accueillir les réunions des moines.

Une salle nommée salle des chorten abrite des livres de la dynastie Yuan et Ming, dont la plupart des manuscrits furent écrits avec de la poudre d’or, d’argent ou de cinabre.

Rappelons qu’en 2003, une gigantesque bibliothèque enfermée dans des murs de 60 mètres de long à été découverte. Elle contenait 84 000 rouleaux d’écritures sacrées.

D’après les statistiques, les salles du monastère conservent plus de 3000 thangkas ou canons bouddhiques et 2500 vestiges en porcelaine. Elles renferment également une bibliothèque contenant plus de 20 000 volumes. C’est pour cela que les tibétains classaient la bibliothèque de ce monastère en seconde place après celle de Dunhuang. Outre les nombreuses salles, on y trouve encore des bâtisses construites par Ponchen Sakya Sangpo en 1268. Vous pourrez alors découvrir plusieurs œuvres d’art typique du Tibet.

En montant les deux escaliers du monastère, vous pourez visiter l’étage où résidaient autrefois les grands lamas. Le monastère de Sakya abrite aussi une conque ou un petit habitacle dextrogyre, un cadeau offert par Kubilai Khan de Phagpa. D’après la croyance bouddhiste, elle incarne la puissance de la parole de Bouddha, l’essor de son enseignement et l’éveil après le sommeil de l’ignorance qu’apporte la croyance bouddhiste.

Le monastère de Sakya vous promet une immersion totale dans le monde bouddhiste et vous fera voyager dans le temps avec son architectures, ses cours et tous les trésors qu’il renferme.

Comment s’y rendre ?

Si vous voulez aller au monastère de Sakya, le plus sûr sera de prendre le bus à la gare routière Shigatse qui traverse la ville de Shigatse jusqu’à Sakya.

Horaires et tarifs

L’entrée pour le monastère de Sakya coûte 45 RMB. Les visites du monastère commencent à 09h00 du matin et finissent à 18h30.