Kashgar

Nom : Kashgar
Nom chinois : 喀什
Province : Xinjiang
Statut : Préfecture
Population : 400 225 habitants en 2010
Superficie : 162 000 kilomètres carrés

La ville de Kashgar est une oasis qui se trouve à l’intersection entre les pistes nord et sud contournant le désert Taklamakan, au pied des montagnes du Tian Shan.

Kashgar est réputée pour être située sur les routes menant à Islamabad au Pakistan, à Torugart et à Ikeshtam au Kirghizistan. Ainsi, la ville jouit de cultures variées provenant de ces pays voisins. La ville est majoritairement peuplée de Ouighours, faisant de Kashgar une ville musulmane.

Histoire

D’après l’histoire, la ville fut sous l’emprise de l’armée du Général Ban Chao au cours de la dynastie Han. Durant cette période, c’est-à-dire vers le IIème siècle jusqu’à l’entrée de l’Islam au IXème siècle, Kashgar et toute la région du Xinjiang furent dominés par la religion bouddhiste. L’islam repoussa alors peu à peu la domination de la Chine avant de s’imposer dans cette ville.

Sous la dynastie Tang, les chinois prirent le contrôle de la ville et y installèrent leurs armées. La ville fut alors un champ de bataille pour plusieurs guerres.

À partir de l’année 635, le christianisme commença a entrée à Kashgar. On y trouve encore un diocèse datant du XIVème siècle dans cette ville. Au XIIIème siècle, Gengis Khan et ses descendants prirent le contrôle de la région et déclenchèrent de nombreux conflits contre la religion islamique. L’Empire chinois fini tout de même par diriger Kashgar et sa région à partir du XVIIIème siècle.

Profitant des nombreuses guerres religieuses qui se succédaient à Kashgar, la Russie conquiert aussi à son tour la région au XIXème siècle avant que les forces armées chinoise du général Tso Tsung T’ang reconquièrent la ville et se battent contre l’armée russe de Yakoub Beg.

Aujourd’hui

Kashgar est de nos jours dirigé sous forme d’unité se reliant au comté de la République populaire de la Chine. La ville est également devenue un centre administratif de la région autonome de Xinjiang. Cette ancienne ville dite aussi oasis est devenue une ville très prisée par les touristes. Même avec la forte influence de l’islam, on remarque encore au centre de la ville une imposante statue de Mao.

Vous remarquerez sans mal un grand mélange de culture linguistique dans la ville de Kashgar. En effet, quand les habitants négocient des ventes par exemple, il est très fréquent d’y détecter le dialecte ouighour avec la langue turcique, l’arabe et même le persan. Encore à vire sous les anciennes coutumes, les habitants de la ville portent encore régulièrement les habits traditionnels dont principalement une petite calotte brodée qu’on appelle Doppa pour les hommes et le traditionnel voile pour les femmes.

L’islam est donc la religion dominante dans cette ville et s’affiche clairement avec la grande mosquée Id Kah. Érigée en 1442 elle est considérée comme le symbole dominant de la ville. Près de cette mosquée se trouve également plusieurs échoppes de couteliers, de chapeliers, de joailliers et des marchands de tapis.

La visite de la ville vous conduira ensuite au Grand Marché du dimanche de Kashgar, classé parmi les plus animés de tous les marché d’Asie Centrale. Plusieurs espèces d’animaux sont vendus dans ce bazar, vous pouvez y voir des ovins, des bovins, des caprins de toutes sortes qui se pavanent dans tout le marché. Les touristes peuvent également admirer les ateliers de tonte improvisés, les stands de bouchers et même acheter et déguster des brioches et du riz à l’agneau.

La nuit tombée, les rues s’animent avec des petits marchés de nuits dans lesquels vous pourrez goûter aux amuses gueules qui s’étalent sur les stands. Vous trouverez beaucoup de viande d’agneau, de chèvre ou de mouton en brochettes. Pour les plus courageux, des têtes et pieds de chèvres bouillies ainsi que des poumons fourrés à la farine pourront également être dégustés. L’ambiance des rues est très animée et alimentée par un grand mélange de culture folklorique. Vous ne manquerez pas de ressentir ce retour en arrière et cette impression de vie au moyen-âge surprenante à notre époque.

La beauté de Kashgar est aussi marqué par les scènes de la vie courante mais également par ses différents monuments historiques de grandes valeurs. On peut citer le Mausolée d’Abakh Khoja, la Tombe de Yusup Hazi Yajup, les Grottes des Trois Immortels, les Ruines de Ha-Noi et le Lac de Karakul.

Climat

La ville de Kashgar dispose d’un climat continental désertique. En été, il fait très chaud et en hiver très froid. L’automne et le printemps sont des saisons relativement courtes. Les températures varient fortement entre la journée et la nuit. La température mensuelle moyenne varie entre 5,3°C en janvier et 25.6°C en juillet. Kashgar compte parmi les villes les plus secs avec un taux de précipitation de 64 millimètres seulement par an.

Comment s’y rendre

Avion

L’aéroport Kashgar se trouve à environ 10 kilomètres au nord du centre-ville. Il accueille des vols entrants et sortants vers des destinations nationales et internationales, y compris Urumqi, Hotan, Kuqa, Aksu, Kirghizia, Islamabad, Osh, Andijan et même depuis l’Ouzbékistan.

Train

La gare ferroviaire de Kashgar est à environ 5 kilomètres du centre-ville et des trains quotidiens s’y arrêtent depuis Urumqi.

Bus

La ville est accessible avec les bus longue distance depuis les villes de la région

Comment Circuler

Pour parcourir la ville de Kashgar, les moyens de transports les plus empruntés sont les taxis. Et il sera possible pour les voyageurs de négocier avec le chauffeur afin de faire le tour de la ville durant une demi-journée ou toute une journée. La visite s’élève alors aux alentour de 150 RMB.

En outre, le voyage en bus sera également une autre solution afin de faire plus connaissance et se mélanger à la population. Le trajet en bus peut coûter dans les 50 RMB.

Que faire à Kashgar?

  • Faire ses emplettes au Marché de Kashgar et s’imprégner de l’ambiance locale.
  • Visiter le Mosquée d’Id Kah, la plus grande mosquée de Kashgar qui peut abriter jusqu’à 10 000 fidèles.
  • Découvrir la Tombe de Yusup Hazi Yajup, un fameux poète et philosophe Ouighour du XIe siècle.
  • Se rendre au Mausolée d’Abakh Khoja ou le tombeau de la «concubine parfumée» de l’empereur Qianlong.
  • Faire une visite des Grottes des Trois Immortels, des grottes bouddhistes anciennes qui datent du 2ème siècle.
  • Voir les Ruines de Ha-Noi qui fut autrefois la ville de la dynastie des Tang.
  • Et enfin, voir le Lac de Karakul et sa grande beauté, au pied du mont Maztagata.