Miao

Les Miao forment un groupe social de personne originaire d’Asie. On les trouve spécialement dans les provinces de Guizhou, Yunnan, Hunan, Guangxi, Sichuan, Guangdong et Hubei. Ils sont comptés comme l’une des minorités les plus importantes de Chine avec une population de plus de sept millions d’habitants. Celle-ci se déplace régulièrement ce qui fait qu’on les retrouve en Thaïlande, au Vietnam, au Laos et en occident sous le nom des Hmong.

Histoire

Plus de deux mille ans auparavant, les ancêtres Miao s’étaient déjà installés dans l’ouest de la province du Hunan et dans l’est de la province du Guizhou. Ce sont des nomades qui se déplacent fréquemment d’une région à une autre. Au fil des temps, ils se sont répartis dans diverses régions de Chine et même dans d’autres pays tels que le Laos ou encore le Vietnam. Cette dispersion leur a valu de se différencier sur de nombreux points comme la langue ou sur quelques coutumes et traditions.

La société primitive Miao a évolué assez rapidement entre le IIIe et le Xe siècle. Les clans communaux liés par des rapports de famille se sont transformés en villages communaux constitués de différentes organisations appelées Men Kuan sous la dynastie des Song du Sud (1127-1279) et Zai Kuan sous les Qing (1644-1911). Des chefs étaient alors élus et avaient le devoir de protéger et de faire régner l’ordre dans les villages suivant un règlement établis lors de réunions entre les membres.

Coutumes et traditions

Les Miao accordent une grande importance aux coutumes et traditions, surtout quand il s’agit d’accueillir leurs convives. Lorsqu’un visiteur arrive dans le village, il est accueilli par une ou plusieurs femmes Miao. Un poulet ou un canard est tué et servit à manger en son honneur accompagné d’un alcool appelé « l’Esprit de corne ». Une des traditions qui est aussi encore bien conservé, c’est le partage du cœur de poulet ou du canard. La personne âgée de la famille offre à l’invité le cœur que ce dernier doit partager avec son hôte.

Les Miao sont très friands des moments de partage autour de chants et de danses folkloriques. Ils jouent beaucoup de leur instrument fétiche, le lusheng qui bénéficie d’une danse et même d’une fête en son nom.

Les Miao sont très doués de leurs mains et créent très souvent de magnifiques objets artisanaux. Ils utilisent une technique de batik datant de 1 000 ans pour décorer des tissus. La beauté et la qualité de leur savoir faire leur permet aujourd’hui d’exporter leurs travaux.

Chez les Miao, le mariage est souvent arrangés par les parents. Si un couple de jeune tombe amoureux, ils devront obtenir le consentement de leur parent pour se marier. Au Yunnan, les Miao pratiquaient aussi la coutume du kidnapping qui consistait à enlever une fille pour la demander en mariage. Celle-ci avait tout de même le choix d’accepter ou de refuser la proposition.

Les couples Miao son monogames et les parents sont généralement aidés par leur fils qui se doit parfois même de les accueillir chez lui comme beaucoup d’autres familles chinoises.

Habillement

festivité Miao village Kaili

Le vêtement Miao est différent suivant l’âge de la personne qui le porte et varient selon l’endroit où ils se trouvent.

Dans le nord-ouest de la province de Guizhou et le nord-est du Yunnan, les hommes Miao portent constamment une veste de toile ornée des dessins très colorés, accompagnée d’une couverture de laine décorée de motifs géométriques sur l’épaule.

Dans d’autres régions, les hommes portent une veste courte boutonnée, un pantalon long avec une ceinture large et une longue écharpe noire. Pour l’hiver, ils mettent des jambières en tissu nommées « puttee » comme supplément.

Les costumes des femmes varient suivant les villages mais conservent le même savoir-faire pour les broderies que l’on retrouvent sur les cols, les manches et les jambières. Dans le nord-est du Guizhou et dans l’ouest du Hunan leurs habits se parent de belles couleurs vives comme le rouge, le bleu, le jaune, le blanc et le noir sur leurs vestes et pantalons brodés. Dans d’autre régions, les femmes préfèrent des jupes épaisses aux jambières. Les jupes portent aussi de magnifiques broderies au point de croix. Des bracelets et autres accessoires en argent complètent les tenues des femmes Miao notamment lors des jours de fêtes.

Les Miao, surtout les femmes, sont connues pour porter de magnifique coiffe surtout en période de fête. Telles de véritables couronnes d’argent, elles s’affichent en effet avec de grandes et hautes coiffes qui scintilles. Les autres jours, elles cachent leurs longs cheveux noirs épais sous des gros chapeaux en tissu noir ou ajoutent des tissus brodés et fleurs pour tenir leur chevelure.

Les fêtes Miao

La communauté Miao affiche plusieurs fêtes sur son calendrier mais les dates peuvent varier d’une communauté à une autre pour une même célébration.

La fête du nouvel an chinois est la plus importante et commence généralement à partir du dixième mois lunaire. Néanmoins, les dates peuvent varier légèrement suivant les régions. C’est à Leishan que le nouvel an est le plus spectaculaire. Des concerts, des danses, des défilés et même des courses de chevaux sont organisés. Chacun s’affiche avec le magnifique costume traditionnel offrant un mélange de couleur dans les rues.

La fête du Repas des sœurs qui équivaut à la Saint Valentin occidentale est généralement célébrée entre le 16ème et le 18ème jour du troisième mois lunaire. Cette fête des amoureux a principalement lieux dans le sud-est du Guizhou. Les Miao s’attèlent alors à des danses et des chants traditionnels tandis que les anciens jouent des instruments de musique fabriqués à base de bambous.

Encore, la fête de Lusheng qui est l’une des fêtes les plus importantes pour les Miao est organisée dans les province du Yunnan, du Guizhou et du Sichuan. Les festivités sont hautes en couleur et avec un peu de chance vous pourrez y assister lors de votre séjour, notamment à Kali où la fête est particulièrement célèbre.

Habitation

Les maisons miao sont généralement construites en bois, dont le toit est fait d’écorce de sapin, de tuiles ou de chaume. Le style des maisons varient selon l’endroit où ils habitent. Dans le centre et l’ouest du Guizhou, les maisons sont bâties sur des pentes élevées et haussées sur des pilotis, alors que dans la région de Yunnan et sur l’île de Hainan, les Miao utilisent des branches et des lanières en bambou tressées et recouvertes de torchis pour construire leurs maisons.

Langue

Les Miao emploient un langage appartenant à la famille des langues de Chine du sud et d’Indochine encore appelé aujourd’hui « miao-yao ». Elles sont parlées dans les régions montagneuses de Chine du sud qui sont les provinces de Guizhou, Yunnan, Hubei et Guangxi.