Les différentes langues chinoises parlées en Chine aujourd'hui

Les différentes langues chinoises parlées en Chine aujourd'hui

10 juin 2019

Si le mandarin est la langue officielle pour 1,3 milliard de Chinois, l’Empire du milieu n’en est pas moins une mosaïque linguistique en raison de sa variété éthnique, culturelle et religieuse. Sans compter les langues des minorités tibétaines, mongoles ou encore musulmanes, on recense au moins sept grandes familles de langues dites «chinoises» parmi lesquelles le Mandarin, le Cantonais, ou encore le Wu, le Hakka, le Min...

Les langues chinoises (中国语文, Zhōnggúo yǔwén) font partie de la catégorie des langues sino-tibétaines. Le territoire chinois, bien qu’unifié par une écriture commune (les sinogrammes) et un langage officiel commun, est marqué par une véritable mosaïque de langues et dialectes.

Les langues chinoises représentent la majeure partie des langages oraux de Chine. Bien que de la même «famille», certains sont fondamentalement éloignés les uns des autres à l’image du Mandarin et du Cantonais.

Une liste simplifiée et générale des grandes langues chinoises

  • Le Mandarin standard (汉 语 hànyǔ ou 普 通 话 pǔtōnghuà) : il s’agit de la langue officielle en Chine continentale, qui est aussi utilisée à Taïwan (où il est appelé 国 语 guóyǔ) et Singapour. Elle se base principalement sur les dialectes du nord et nord-est chinois, et est souvent présentée comme étant la langue de Pékin. Dans les faits, le vieux pékinois est différent du mandarin. Officiellement, le Putonghua est la langue la plus parlée au monde avec 1,3 milliard de locuteurs. Mais tous les Chinois, en particulier ceux des minorités et des campagnes, ne parlent pas le mandarin mais seulement leurs dialectes d’origine ou langues régionales.

  • Le Mandarin (官 话 Guānhuà ou 北 方 话 Běifāng huà) : il s’agit probablement dans la pratique de la langue la plus parlée au monde avec près de 840 millions de locuteurs. Son nom signifie littéralement “langue des officiels” (guanhua) ou langue parlée du nord (beifang hua). Le mandarin est la base sur laquelle est construite la langue officielle chinoise, le Putonghua. Il est principalement parlé avec des variantes locales dans le nord et nord-est de la Chine.

  • Le Wu (吴 语 wúyǔ ou 吴 方 言 Wú fāng yán) : il s’agit de l’une des plus grandes variantes de la langue chinoise. Il est principalement parlé à Shanghai, dans une majeure partie de la province du Zhejiang, au sud de la province du Jiangsu, et de manière disparate dans l’Anhui, le Jiangxi et le Fujian. Avec près de 90 millions de locuteurs, le Wu est la seconde langue la plus parlée en Chine, et l’une des plus grandes langues non officielles. Ce langage est divisé en plusieurs dialectes dont ceux de Shanghai, Suzhou, Wenzhou... 

  • Le Cantonais (粤 语 yuèyǔ) : il s’agit de la principale langue du sud, et elle est parlée dans le Guangdong et le Guangxi, mais aussi à Hongkong et Macao. Plus qu’un dialecte, le Cantonais est une langue totalement différente du Mandarin même si elle utilise la même écriture. Troisième grande langue de Chine, le Yueyu est aussi le plus parlé dans la diaspora chinoise, principalement formée de Chinois du sud.

  • Le Gan (赣 语 gànyǔ) : il s’agit de langue parlée dans la province du Jiangxi (les deux tiers nord), et fait partie de la famille sino-tibétaine au même titre que le Mandarin. Certaines personnes parlent également ce dialecte dans le nord-ouest du Fujian, dans l’Anhui et le Hebei.

  • Le Hakka (客 家 话 kèjiāhuà) : principalement parlé dans le nord du Guangdong et à Taïwan, mais aussi le Fujian, le Hakka compte environ 33 millions de locuteurs dans le monde. Divisé en dialectes, le Hakka est la langue d’un sous-groupe de l’ethnie Han portant le même nom.

  • Le Min (闽 语 mǐnyǔ) : il s’agit d’un groupe de langues ou dialectes qui compterait sept branches principales. Le Min est originaire du sud-est de la Chine, et plus précisément de la province du Fujian. Il est parlé par des natifs de cette région dans le Guangdong, le Hainan, le sud du Zhejiang et à Taïwan. On divise généralement le Minyu en deux grands dialectes : Minbeihua au nord du Fujian, Minnanhua au sud. Il existe également le Min oriental (Mindonghua), le Min central (Minzhonghua) ou encore le Puxian, parlé aux environs de la ville de Putian. Le dialecte du sud, le Minnanhua, est le plus parlé du groupe Min. Il forme également la base du taïwanais, langue parlée par 60% de la population à Taïwan.

  • Le Xiang (湘 语 Xiāngyǔ) : cette langue concerne 3,5% de la population chinoise, soit environ 36 millions de locuteurs principalement originaires des provinces du Hunan et du Sichuan. Certaines personnes au Guangxi et dans le Guangdong le parlent également. Ce groupe linguistique se situe entre le Mandarin et le Wu dans sa structure. Il faut également noter que le Xiangyu était la langue maternelle de Mao Zedong, qui a pourtant fait du Mandarin la langue officielle chinoise. On distingue communément le Xiangyu en deux sous-familles : le vieux Xiang au sud, resté plus proche du Chinois médiéval, et le nouveau Xiang au nord, beaucoup plus influencé par le Mandarin.

  • Le Jin (晋 语J ìnyǔ) : issu de la famille des langues sino-tibétaine, le Jin était auparavant considéré comme un dialecte issu du Mandarin. Il est aujourd’hui considéré comme une langue à part entière. Il est parlé en Chine continentale dans le Shanxi, une partie du Shaanxi, de la Mongolie intérieure et du Henan. Il est également présent à Taïwan, et représente au total 45 millions de locuteurs.

  • Le Hui (徽 语 Huīyǔ ou 徽 州 话 Huīzhōu huà) : la répartition géographique de cette langue est toujours sujet à discussions des experts. Elle est surtout parlée au sud de l’Anhui et un peu au Zhejiang et Jangxi. Certaines théories en font une variation du Wu, d’autres une variation du Gan voire un langage totalement indépendant. Il comporte cinq dialectes importants et est parlé par un peu plus de 3 millions de locuteurs.

  • Le Pinghua (平 话 Pínghuà ou 广 西 平 话 Guǎngxī pínghuà) : parlé dans une partie du Guangxi et une partie du Hunan, le Pinghua est souvent apparenté au Cantonais. Sa classification fait néanmoins débat entre dialecte issu du Cantonais ou langue séparée. Ce langage est parlé par environ 200 000 locuteurs.

De nombreux autres dialectes chinois ne sont pas encore classés à ce jour mais enrichissent encore un peu plus la variété linguistique chinoise. Toutes les langues dites chinoises prennent leur source dans le Chinois archaïque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Ingrid de "Terres de Chine". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H