L'Opéra de Pékin

«Seulement 200 ans» d'histoire, et pourtant, une grande partie des Chinois le considère comme la quintessence de leur culture pluri millénaire. L'Opéra de Pékin est la forme d'expression théâtrale emblématique dans l'Empire du milieu.

(mandarin simplifié: 京剧 ; mandarin traditionnel: 京劇 ; Pinyin: Jīngjù)

En Chine, les jeunes gens ne s'y intéressent plus trop, mais pourtant, chacun sait ce qu'est l'Opéra de Pékin. De grands chanteurs, tels Zhou Jielun ou A Xin, y ont fait des références explicites dans leurs chansons.

Spectacle traditionnel, l'Opéra de Pékin est moins populaire qu'à son âge d'or, mais reste considéré comme le meilleur symbole de la culture chinoise. On pourrait le présenter comme l'art chinois le plus élaboré.

Comment est né l'Opéra de Pékin ?

Cette forme d'expression scénique serait née vers 1790 à Beijing, d'une synthèse de styles théâtraux anciens. 200 ans d'histoire seulement, mais une énorme popularité du fait qu'il fût adopté par toutes les classes de la population, riches comme pauvres.

Le nom donné à cet art est néanmoins trompeur : ses origines seraient plutôt à chercher dans les provinces de l'Anhui et du Hubei. L'histoire dit que vers 1790, quatre troupes de l'Anhui seraient venues en représentation dans la capitale. Ils s'associèrent, comme c'était souvent le cas, avec les grandes troupes du Hubei. L'union de ces talents donna naissance à l'Opéra de Pékin.

Qu'est-ce que l'Opéra de Pékin ?

Ce spectacle emblématique en Chine mélange en une seule performance la musique, la danse acrobatique, les théâtres, voire aussi les chorégraphies martiales. Les scénarios sont directement tirés de l'histoire et du folklore légendaire.

Au sein des Opéras chinois, il existe autant de variantes qu'il y a de dialectes en Chine. L'Opéra de Pékin reste néanmoins la référence, et on peut en trouver des troupes dans toute la Chine, même si Beijing et Tianjin sont les villes références au nord, et Shanghai celle du sud.

Durant les représentations, la gestuelle est symbolique. Les maquillages et costumes, en particulier leurs couleurs, donnent des indications sur les personnages (rang social, personnalité). Ces derniers sont en général issus du panthéon et des mythologies nationales ou régionales. Il peut s'agir d'humains mortels, de dieux, de démons ou encore de fantômes, et les héros sont souvent idéalisés et porteurs des valeurs morales communes.

Les héros du panthéon chinois

Les intrigues, fortement dramatiques, mettent en valeur les gens de vertu, l'intégrité et les idéaux. D'où la fin toujours heureuse, et la satire des personnages tyranniques ou corrompus. Les bons personnages sont souvent idéalisés, les mauvais caricaturés…

Dans les pièces littéraires, l'intérêt principal réside dans le chant et la relation entre les protagonistes. Dans les épopées plus guerrières, ce sont la danse et les acrobaties ainsi que les arts martiaux qui sont au coeur du jeu des acteurs. Le répertoire, inspiré de l'histoire et des légendes, est extrêmement riche : on dénombre pas moins de 1400 pièces… En ce qui concerne la langue utilisée, il s'agit du dialecte de Pékin pour les mises en scène les plus traditionnelles.

Pièces civilisées et pièces martiales

Les pièces de l'Opéra de Pékin se divisent en deux catégories : les pièces dites civilisées où priment les dialogues et le chant, les pièces martiales, où priment les acrobaties et les combats. Certaines pièces mélangent les deux types.

Les techniques d'interprétation comprennent Chang (chant), Nian (dialogue), Zuo (jeu) et Da (art martial). L'acteur (actrice) chante en accompagnement de la mélodie de «xipi» (musique exprimant la vive émotion) ou de celle de «erhuang» (musique exprimant la tristesse profonde).

1 photo

Bonjour

Je suis Ingrid de "Terres de Chine". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H