Les Hutong de Péking

Les hutongs sont des ruelles étroites typiquement chinoises. Serpentant à travers les quartiers traditionnels du centre-ville de Pékin, ces structures reflètent l’authenticité historique et culturelle de la cité. Elles font d’ailleurs partie des symboles de la capitale chinoise. En contraste avec les quartiers modernes de Pékin, les hutongs constituent un parfait point de chute pour découvrir les scènes de vie traditionnelles chinoises. Beaucoup les considèrent comme une encyclopédie ou un musée de la culture ancienne pékinoise.

Histoire

Les hutongs furent aménagés au cours de la dynastie des Yuans (1271-1368), des Mings (1368-1644) et des Qings (1644-1911). Ils marquent l’histoire de la ville de Pékin depuis plus de 700 ans.

Le mot hutong, qui signifie littéralement «ruelle », est tiré duterme mongol Hottog, voulant dire « puits ». Autrefois, les Pékinois creusaient des puits avant de construire leur résidence. L’eau étant un élément essentielle à la vie quotidienne, la ville fut ainsi planifiée en fonction des puits disponibles.

Aujourd’hui, il ne reste que peu de hutongs à Pékin. Ils ont laissé la place à des bâtiments modernes, notamment des centres commerciaux. Environ 4 500 ruelles ont été répertoriées en 2000. Plusieurs d’entre elles ont été terrassées pour la réalisation de grands projets immobiliers, surtout lors des Jeux olympiques de 2008.

Conscient de la place des hutongs dans le monde du tourisme, la municipalité pékinoise a mis en œuvre un plan de préservation de ces sites depuis 2004. La nouvelle politique élabore des lois renforçant la protection et interdisant la destruction de ces structures, y compris celles situées autour de la capitale. Certaines ruelles ont donc été rénovées.

Visiter les hutongs

Les hutongs se déroulent entre plusieurs siheyuan, des maisons traditionnelles chinoises possédant des cours carrées. Ces ruelles relient ainsi les habitations entre elles. Chaque chemin dessert une centaine de maisons et de cours ouvertes, qui sont à leur tour jointes entre elles par des galeries.

Constitués de carreaux gris, les hutongs s’étendent de 40 cm à 9 m de largeur. Ils suivent un axe est-ouest ou nord-sud. Il existe deux sortes de hutongs : les ruelles aveugles ou culs-de-sac et les ruelles entrelacées, qui forment un labyrinthe. Pour ces dernières, les allées adoptent des apparences identiques. Il est donc facile de s’y perdre.

Les hutong pékinois sont des ruelles profondes. Les habitants des quartiers alentours y viennent pour s’amuser, se promener, vendre ou acheter des produits locaux, se réunir, etc. Dans ces allées, il n’est pas rare de rencontrer des résidents vêtus de leur pyjama. Certains y exécutent leurs tâches quotidiennes, comme la lessive.

Rejoindre les 10 meilleurs hutong pékinois

Les hutongs les mieux conservés se situent dans les quartiers jalonnantla tour du Tambour et de la Cloche, le lac Houhai et le lac Sichahai. Les plus beaux se déploient au nord de la Cité Interdite. Ils serpentent à travers les anciennes résidences de la famille impériale et des noblesses chinoises. Certaines ruelles demeurent intactes, tandis que d’autres sont délabrées ou rénovées.

Parmi les milliers de hutongs restant dans la ville, certains se démarquent de par les bâtiments de style ancien et les ateliers traditionnels qui les jouxtent.

Le hutong Nanluogu

Construit pendant la dynastie des Yuan, leNanluogu est l’une des plus vieilles ruelles de Pékin. Associant modernité et tradition, ce hutong constitue une attraction populaire dans la ville. Il dessert d’anciens siheyuans bien conservés parmi les qu’elles on trouve des bars, des boutiques et des magasins. La ruelle témoigne ainsi de l’évolution de la société pékinoise.

Le Nanluogu se trouve dans le quartier deDongcheng. Il s’étire sur 800 m de longueur depuis la rue Gulou Est jusqu’à la rue Di’anmen Est. Pour rejoindre cette allée, prenez le métro des lignes 6 ou 8 et descendez à la station de Nanluoguxiang, près de l’entrée sud du site.

Le hutong Dongjiaomin

Dongjiaomin est également connu sous le nom de « Quartier des légations de Pékin ». D’ouest à l’est, il mesure 3 km de longueur, ce qui en fait le plus long hutong de la ville. Il commence à partir de la rue Est de la place Tiananmen et se termine au niveau de la rue Chongwenmen. De 1861 à 1949, Dongjiaomin constitua le centre diplomatique de Pékin, comme en témoignent quelques bâtiments anciens toujours présents. Certains de ces édifices adoptent un style architectural occidental.

Pour vous y rendre, empruntez le métro de la ligne 2. La station la plus proche est Qianmen. Vous pouvez également prendre le bus (2, 20, 22, 120, 126, 203 ou 210) et descendre à la station de la place Tiananmen.

Le hutong Lingjing

Suivant un axe est-ouest, Lingjing loge dans un quartier ancien à proximité de Xidan, dans le district de Xicheng. Il mesure environ 600 m de longueur et 32 m de largeur. C’est le plus large hutong de Pékin. À 150 m au nord de son entrée ouest, vous trouverez une station de métrodu même nom desservie par la ligne 4.

Le hutong Qianshi

Qianshi se révèle être le hutong le plus étroit de Pékin. Il fait seulement 40 cm de large. Dans le passé, cet endroit fut un centre financier de la capitale.

L’entrée du hutong se situe à proximité de la station de métro de Qianmen. Pour y parvenir, prenez le métro de la ligne 2.

Le hutong Guozijian

Très ancien, Guozijian est classé parmi les plus importants sites historiques de pékin. Il s’étire sur 669 m de long et 11 m de large, il révèle desarchitectures typiquement chinoises. Il dessert l’ancien bâtiment du collège impérial datant de 1306 et le temple de Confucius, érigé en 1302 (site protégé par l’Etat Chinois). C’est la seule ruelle en Chine qui dispose encore d’arcs traditionnels.

Situé à l’ouest de la lamaserie Yonghe(Temple des Lamas), à proximité de la station métro de Yonghegong, le hutong Guozijian est accessible par le métro des lignes 2 ou 5. Vous pouvez également prendre le bus (ligne 13 ou 648) depuis le centre-ville et descendre à la station de Guozijian.

Le hutong Jiuwan

Jiuwan se démarque des autres hutongs par sa sinuosité. Le site se présente comme un labyrinthe de 390 m de longueur formé par 13 sections tortueuses. Il se situe à mi-distance entre les stations de Caishikou et de Ciqikou dans le district de Xuanwu. Pour le rejoindre, embarquez dans le métro des lignes 4 ou 5.

Les hutongs du quartier Liulichang

Les hutongs du quartier Liulichang sont devenus célèbres grâce à la vente de produits artisanaux et d’antiquités. Au cours desdynasties Yuan et Ming, il s’agissait du quartier de l’émail. Certains bâtiments encore visibles de nos jours sont décorés d’un émail multicolore.

Le quartier Liulichang réside à proximité de la station Hepingmen, desservie par le métro de la ligne 2.

Le hutong Mao’er

Situé au nord-ouest du district de Dongcheng, le hutong Mao’er est le témoin du quotidien de la noblesse chinoise. Cette ruelle de 585 m de longueur accueille quelques anciennes résidences ayant hébergé des illustres personnages des dynasties chinoises. La dernièreimpératrice(Cixi, ou Tseu-Hi), le chef des seigneurs de guerre du nord Feng Guozhang et un général de la dynastie Ming appelé Hong Chengchou y ont passé une partie de leur vie.

Le bus public constitue le meilleur moyen pour atteindre le hutong Mao’er. Pour cela, vous avez le choix entre les lignes 60, 82, 90, 107, 124 et 204. L’arrêt s’effectue à la station de Dianmenwai.

Le hutong Yandai Xiejei

Mesurant 250 m de long, le hutong Yandai Xiejei dessert un quartier historique du tabac et de l’opium. Il jalonne de nombreux bars, cafés, salons de thé et boutiques de souvenirs. Bien illuminée la nuit, cette allée propose une ambiance très agréable.

Vous pouvez rejoindre le hutong Yandai Xiejei en prenant le métro de la ligne 8 et en descendant à la station Shichahai.

Le hutong Ju’er

Le hutong Ju’er est l’une des plus longues ruelles de Pékin. Elle s’étend d’est en ouest sur plus de 440 m de longueur. Le quartier est connu pour ses monuments historiques. Depuis 1988, les ruelles numéro 3 et 5 figurent sur la liste des sites officiellement protégés. On peut y retrouver l’ ancienne résidence de Rong Lu, un ministre de la dynastie Qing. Ce domaine comprend un manoir, une salle ancestrale et un jardin.

Pour atteindre Ju’er, vous pouvez monter à bord d’un bus des lignes 90, 104, 113, 612 ou 758 et descendre au sud de Jiaodaokou.

Apprécier les ruelles profondes de Pékin

Les hutongs conservent des siècles d’histoire. Une balade dans ces ruelles se révèle être un véritable voyage dans le passé pour découvrir la vie traditionnelle des Pékinois et admirer des monuments anciens.

Le charme des hutongs réside dans la présence des siheyuans. Longeant les deux côtés des ruelles, ces bâtiments se composent généralement d’un enclos, d’un jardin secret, d’une maison d’habitation à étage et d’une cour carrée au milieu. Ces caractéristiques sont typiques de l’architecture résidentielle chinoise. Pékin compte environ 400 000 maisons traditionnelles aux cours carrées, réparties dans les districts de Xuanwu et de Chongwen. Modestes vus de l’extérieur, ces domaines cachent bien des surprises. Les touristes peuvent parler aux propriétaires pour une visite guidée.

Les hutongs de Pékin sont pour la plupart des ruelles commerciales. Ils baignent dans une ambiance animée, surtout la nuit. Découvrez-y toutes sortes de magasins, de bars, degaleries, d’ateliers d’artisanat, etc. N’hésitez pas à converser avec les résidents pour comprendre leurs habitudes. Spécialement dans les ateliers artisanaux, vous pourriez avoir le privilège d’apprendre certains arts chinois, comme le papier découpé chinois, la calligraphie, les nœuds chinois, la danse Yangko(danse folklorique tradintionnelle chinoise) et les jeux de société traditionnels.

Comment circuler ?

Pour profiter pleinement des charmes des Hutong, il est conseillé de se promener à pied, en pousse-pousse ou à vélo. La plupart des habitants y circulent en bicyclette. Près du site de Shichahai, vous trouverez quelques services de location de vélo. En raison de leur largeur, certaines ruelles ne permettent pas l’usage d’un deux-roues ou d’un pousse-pousse.

Bonjour

Je suis Ingrid de "Terres de Chine". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H