À la rencontre de la Minorité Li de Hainan

À la rencontre de la Minorité Li de Hainan

23 juil. 2019

La minorité Li de Hainan 


C'est à Hainan, plus grande île de Chine si l'on omet Taiwan, que se concentrent les 1,1 million de Li (pinyin Lì). La plupart de ceux-ci habitent Tongze chef-lieu de la préfecture autonome li-miao de Hainan, ou dans ses environs,  à Baoting, Ledong, Dongfang et d'autres districts sous sa juridiction. Les autres membres de cette ethnie habitent un peu partout dans l'île parmi les Han et les Hui.


Le groupe ethnique de Li de la Chine habite la plupart du temps les neuf villes et comtés dans la partie moyenne et méridionale de Hainan : les villes de Sanya, de Tongza et de Dongfang, les comtés autonomes de Li de Baisha, de Lingshui, de Ledong, de Changjiang, et du Li et des comtés autonomes de Miao de Qiongzhong et de Baoting. Les autres se  dispersent dans plus de 12 villes et banlieues avec d'autres groupes ethniques dans les villes et les comtés de Danzhou, de Wanning, de Qionghai et de Tunchang. Le secteur habité par le groupe ethnique Li est  de 18.700 km², environ 55% du total de la province.

Le mot "Li" est une expression employée par d'autres pour s'adresser au groupe ethnique, qui est également connu en tant que "ha", "Qi", l"run", "Sai" et "Meifu", mais le groupe ethnique s'appelle en tant que "Sai" dans leurs échanges avec l'extérieur.

Les Li ne possèdent pas d'écriture et leur langue appartient à la famille des langues sino-tibétaines.  Aujourd'hui, de nombreux Li parlent le chinois courant. En 1957, le gouvernement a participé à la création de l'écriture romanisée de l'ethnie li.

Le groupe ethnique de Li fait partie des occupants arrivés les plus tôt sur l'île de Hainan. On en retrouve des écrits dans le livre Le Shanhaijing ou encore dans le Livre des montagnes et des mers compilé pendant la période ( 475-221 Av J-C).



Au début, ils étaient fermiers et chasseurs. 


Le groupe Li s'est appelé tout d'abord Zhan'er. Le mot Li a été employé la première fois comme nom pour le groupe sous la dynastie Tang et comme définitive pendant la dynastie Song (950-1279). Beaucoup de produits locaux spéciaux sont produits dans des secteurs Li-habités. des produits tels que les perles, la canne aux cinq couleurs... Ils ont été présentés aux cours féodales comme hommages ou comme marchandises et se sont vendus en Chine centrale. Les Han ont émigré au sud dans en grands nombres pour fuir les guerres et les révoltes  fréquentes. La plupart d'entre eux vécurent dans les secteurs côtiers en se mélangeant au groupe Li. Avant la deuxième guerre mondiale, les Chinois  qui avaient vécu le long des côtes de l'île n'avait aucun problème avec ceux qui ont vivaient à l'intérieur des terres.

Cependant, quand le Japon a envahi Hainan en 1939, les Chinois se sont  sauvés à l'intérieur, où ils ont rencontré la résistance des Li. Ceci a mené à un soulèvement sanglant en 1943.

Les racines Li

La majeure partie des Li sont implantés dans les vallées du fleuve des  montagnes de Hainan, où ils pratiquent l'estafilade et l'agriculture. Ils élèvent également le buffle et le bétail, et ils chassent aussi. Il y a beaucoup de Li dans et autour de la ville de Tongze, qui est situé dans la région autonome  Li-Miao. D'autres communautés de Li peuvent également être trouvées dans les montagnes de Wuzhi.

Chaque tribu de Li a sa tradition qu'il montre dans ses tissus et le tissage. 

Merveilleux tissus et l'art des vêtements colorés 


Les Li sont bien connus pour leurs tissus. Le tissage fait partie des traditions Li. Les femmes Li sont d'excellentes tisserandes. Leur art est très apprécié et la réalisation de modèles compliqués est tout à fait possible. C'est une technique qui a contribué considérablement au développement des textiles en Chine.



Styles de cheveux et d’Oreilles Li



Les femmes de Luohuo ont des tatouages et portent des boucles d'oreille, généralement trois douzaines ce qui peut représenter juqu'à un voire deux kilogrammes.

Chaque groupe Li a un style de vêtements différents.

Comme dans chaque autre la culture du mariage est pour le Li un évènement. La jeune mariée porte un chapeau spécial qui couvre son visage.

Les chefs d'oeuvre des bijoux sont les épingles à cheveux, que le Li produisent et utilisent.



Traditions des Li

Traditionnellement, la femme Li fait un travail dur dans les rizières, dans les forêts ou dans l'éducation des enfants. Mais elle prend également soin des  traditions.

Les Li font cuire le riz dans un bambou creux, qui donne au riz une saveur parfumée. Leur vin fait maison est également très spécial. Les Li aiment le chant, danser et les sports. L'hospitalité et l'honnêteté sont leur tradition. La société de Li est patrilinéaire, ce qui signifie que la ligne de descendance est tracée par les hommes. Chaque village contient plusieurs familles liées par le sang qui vivent ensemble. Les filles vivent indépendamment de leurs familles dans une chambre appelée Liao jusqu'à ce qu'elles atteignent la puberté et jusqu'à ce qu'elles se marient.



Divination, amulettes et symboles



Les Li croient en une religion primitive, qui comporte le culte de la nature et de l'ancêtre. Ils croient que chaque chose a sa propre âme et que l'âme est immortelle. Leur religion a la couleur de la magie et du culte de totem. Parmi le Han et les secteurs Co-habités par les personnes de Han et de Li, Taoïsme, bouddhisme et christianisme sont pratiqués. Dans leur religion, le concept d'un dieu n'a pas été encore séparé de leurs objets imaginaires que le culte des ancêtres ont pénétrés dans le divers aspect de leur vie quotidienne. Le fantôme ancestral est le plus puissant, et personne ne parlera en son nom.

Une autre tradition des Li est celle de la divination. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Ingrid de "Terres de Chine". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H