Jilin, aux portes de la Corée

Jilin, aux portes de la Corée

05 déc. 2019

Province du nord-est chinois, le Jilin a connu une histoire mouvementée avec la domination de dynasties coréennes puis chinoises avant de subir l'occupation japonaise durant la Seconde guerre mondiale. Aujourd'hui, il s'agit d'une province principalement industrielle qui dispose d'une large frontière avec la Corée du nord.

Jilin, 吉林 , Jílín, abréviation: 吉 Jí
Chef-lieu : Changchun (appelé « Eternel Printemps »)
Superficie totale : 187 400 Km²
Population : 28 000 000 habitants

Le saviez-vous ?

  • Il existe également une ville s'appelant Jilin 吉林  à une centaine de kilomètres à l’est du chef lieu de la province, Changchun.
  • Dans l'antiquité, le Jilin était appelé la « Terre de Sushen » et aujourd’hui la « Forêt du bonheur ».
  • Les provinces du Jilin, du Heilongjiang et du Liaoning font partie de l’historique Mandchourie au nord-est de la Chine.

Présentation

Au nord-est de la Chine, bordé à l'est par la Russie et principalement la Corée du Nord, le Jilin possède de hautes chaînes de montagnes (le plus haut pic, Baiyun, est à 2691m), une plaine fertile faisant partie de la plaine de Mandchourie et un massif de petites collines.

La province administre la ville sous provinciale de Changchun (长春市, Chángchūn Shì), sept villes préfectures, Baicheng (白城市, Báichéng Shì), Baishan (白山市, Báishān Shì), Jilin (吉林市, Jílín Shì), Liaoyuan (辽源市, Liáoyuán Shì), Siping (四平市, Sìpíng Shì), Songyuan (松原市, Sōngyuán Shì) et Tonghua (通化市, Tōnghuà Shì) ainsi que la préfecture autonome de Yanbian (延边朝鲜族自治州, Yánbiān Cháoxianzú Zìzhìzhōu).

Cette dernière est peuplée par la plus forte communauté coréenne de Chine et sa position frontalière avec la Russie et la Corée du nord lui donne une valeur géostratégique importante.
 

Une région coréenne devenue chinoise

Avant de faire partie du royaume de Goguryeo (-37 à 668 après J.C.) l'un des « Trois Royaumes » ayant dominé la Corée au premier millénaire avec Baekje (-18 à 660 après J.C.) et Silla (-57 à 935 après J.C.), la province du Jilin était habitée par plusieurs ethnies telles que les Mohe (ancien peuple de la Mandchourie) et les Waha (勿吉).

Plus tard, le royaume multi-ethnique de Balhae (698-926), qui occupait le sud de la Mandchourie, le sud de l'actuelle entité fédérale de Russie appelée Kraï de Primorsk et le nord de la Corée du Nord actuelle, gouverna la province jusqu’à ce que la dynastie Liao (907-1125), fondée par le peuple nomade des Khitans, reprenne le territoire en 926.

Le Jilin allait ensuite passer sous l'autorité de différentes dynasties au gré des conquêtes. La dynastie Jin (1115-1234) déloga l’empire Khitan de la dynastie Liao, pour contrôler le nord de la Chine. Mais l'histoire se répèta avec la dynastie Mongol Yuan (1271-1368), qui pris le pouvoir impérial entre 1271 et 1368.

A son tour, la dynastie Ming (1368-1644) gouverna le pays après le rejet par la population chinoise de la domination étrangère. Sous la dynastie Qing (1644-1912), les autorités ont renforcé la sécurité pour faire face aux intrusions russes dans la région. Dans cette optique, une division marine et un chantier naval ont été construit afin d’être présent sur la mer du Japon.

L’impact de l’invasion japonaise

Après la cession de l'actuel Kraï de Primorsk à la Russie, le gouvernement des Qing a ouvert la province à l'immigration Han. Au début du vingtième siècle, elle est devenue l’ethnie principale devant les Mandchous, les Mongols et les Coréens.

Lors de l’occupation japonaise entre 1931 et 1945, la région a été partie intégrante de l'état pantin du Manchukuo. Pu Yi (1906-1967), dernier empereur de la dynastie Qing fut choisi comme souverain à la solde du Japon. Les occupants japonais établirent la capitale de ce nouvel état à Xinjin, l’actuelle Changchun. Le 15 août 1945, avec la capitulation du Japon, Puyi abdiqua et l’empire fantoche disparut.

  Jilin, aux portes de la Corée  

Après la défaite japonaise, Jilin et le nord de la Chine ont été remis aux Communistes par l’Union Soviétique. La Mandchourie est alors devenue la base d'origine de la conquête du pays par les Communistes.

Les frontières de la province telle qu'on la connaît aujourd'hui furent délimitées dans les années 50.

Aujourd'hui, Jilin est une province « pauvre » à tel point que Pékin a lancé une campagne intitulée « Revitaliser le Nord » afin de dynamiser l’économie de la province et de la région toute entière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Ingrid de "Terres de Chine". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.