Les complots de la Cité interdite

Les complots de la Cité interdite

Si la Révolte des Boxers visait à l'origine la dynastie mandchoue des Qing tout autant que les puissances étrangères présentes en Chine, elle devint rapidement un outil du pouvoir impérial. Notamment parce que l'impératrice douairière Cixi a décidé de soutenir le mouvement.

Si les Boxers sont déterminés à lutter, c’est surtout au cœur de la Cité interdite, que tout se joue. Symbole incontesté du pouvoir depuis des siècles, le régime impérial s’essouffle et son unité est menacée. Les prises de décisions sont ralenties par les divisions constantes parmi les conseillers, les complots et les luttes d’intérêt. La gestion du pays échappe peu à peu au pouvoir impérial.

L’empereur Guanxu est déterminé à faire des réformes dans tout le pays mais ces dernières sont sabotées par les conservateurs qui le considèrent à la solde des étrangers. Mais c’est l’impératrice douairière Cixi qui mène ce mouvement d’opposition ; elle sait que si l’autorité de l’empereur est contestée, elle pourra prendre le pouvoir.

Dans ces luttes d’intérêt, les relations entre le pouvoir impérial et les Boxers sont déterminantes. En tolérant cette société secrète, l’impératrice penset qu’elle pourra écarter les étrangers et donc l’empereur Guangxu, pour lequel ils éprouvent une certaine sympathie. La répression totale des puissants Boxers serait d’ailleurs une menace pour l’empire qui pourrait être anéanti.

Mais les conseillers modérés ne sont pas de cet avis. Ils considèrent la puissance étrangère supérieure et capable de vaincre l’armée chinoise. Ils expriment leur volonté d’écraser les Boxers pour calmer les Occidentaux. Les ultras-conservateurs fermement opposés à la présence étrangère, sont notamment représentés par le prince Duan. Ce dernier à tout intérêt à laisser les Boxers anéantir les étrangers : Guangxu perdra le pouvoir et le prince Duan pourra mettre son fils, héritier légitime sur le trône…

Derrière son rideau de soie, l’impératrice douairière doit donc faire preuve d’habileté envers le mouvement des Boxers pour faire pencher la balance du « bon » côté. La révolte des Boxers cache bien plus qu’une lutte contre les étrangers…c’est aussi l’avenir du pouvoir impérial qui se joue.

En janvier 1900, l'impératrice Cixi reconnaît les sociétés secrètes avec un édit. Dès le mois de mai la même année, la cour organise des milices de Boxers dans Pékin. Au moins de juin, lorsque de nombreux Boxers arriveront dans la capitale pour assiéger les légations étrangères, les forces impériales ne font rien pour les arrêter. Et dès la mi-juin, des troupes impériales se joignent à l'attaque des légations auprès des Boxers.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Ingrid de "Terres de Chine". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H