Les germes de la révolte

Les germes de la révolte

Difficultés économiques de l'époque, omniprésence étrangère et prosélytisme religieux de la part des missionnaires chrétiens en Chine : les causes de la Révolte des Boxers et les raisons de son extrême violence sont multiples.

La Révolte des Boxers trouve ses racines près de 40 ans après la seconde guerre de l’Opium (1856-1860). Cette période post-conflictuelle est marquée par l’humiliation de la défaite chinoise et une forte domination occidentale. Les étrangers mènent une vie privilégiée dans les concessions établies par le traité de Nankin en 1842, dans lesquelles la juridiction de leur pays prévaut.

Britanniques, Allemands, et Français notamment, vivent ainsi dans des quartiers qu’ils se sont pleinement appropriés entre autre à Shanghai et aux abords de la Cité Interdite à Pékin. La Chine est également contrainte par les Occidentaux à ouvrir ses portes au libre échange et aux navires de commerce internationaux.

Très vite, un climat hostile s’installe. L’Empire du milieu souffre des divisions au sein même du pouvoir impérial - entre l’Empereur Guangxu et l’impératrice douairière Cixi-, de la présence étrangère matérialisée par l'existence des légations, et de la "menace" que représentent les missionnaires chrétiens, convertissant près d'un million de Chinois vers 1900. Loin de la capitale chinoise vit aussi toute une population rurale dépourvue de travail avec l’arrivée des nouvelles techniques étrangères telles que les trains, les bateaux à vapeur et le télégraphe.

Les Occidentaux apparaissent alors comme de véritables «diables étrangers» qui perturbent le Fengshui, l’équilibre naturel du monde. La sécheresse qui s’abat durablement en Chine à partir de 1899 et la famine qui en découle sont d’ailleurs attribuées par un grand nombre de Chinois à une malédiction chrétienne.

D’étranges rumeurs racontent que les missionnaires s’adonnent à des rites étranges pour repousser les nuages et faire perdurer la sécheresse. De leur côté, les Occidentaux ne considèrent pas mieux les Chinois qui sont souvent à leurs yeux des domestiques avec lesquels ils doivent se contenter de cohabiter.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Ingrid de "Terres de Chine". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H