Les conséquences de la révolte

Les conséquences de la révolte

Si la Révolte des Boxers s’est soldée par un échec, le mouvement a apporté un courant nouveau dans l’histoire avec les premières bases du nationalisme chinois. Celui-ci traduit une indignation face à l’échec de la dynastie Qing dans la défense du pays face aux étrangers. L’échec des Boxers et du pouvoir impérial marque aussi la défaite d’un mouvement conservateur au profit du modernisme.

Les prémisses de la chute de l’Empire

Afin de moderniser le pays, l’impératrice Cixi entreprend à contrecœur des réformes en supprimant notamment le système archaïque des examens d'entrée dans la fonction publique, pour laisser place en 1906 à un Ministère de l’Instruction. L’armée manchoue, mise en échec dans la défense de la Chine, a prouvé son inefficacité et subit également des réformes sous la direction de Yuan Shikai.

Mais les réformes ne suffisent pas à rétablir la crédibilité du pouvoir impérial qui souffre aussi de divisions entre ses conseillers conservateurs et modérés. Les Qing sont remis en cause par une majorité du peuple chinois avec la résurgence d’un sentiment anti-manchou, nourri par les sociétés secrètes du Lotus Blanc ou de la Triade, qui préparent des soulèvements dangereux. En 1908, les décès successifs de Guangxu et Cixi marquent un tournant dans le destin de l’Empire. Ils sont remplacés par le jeune empereur Puyi, dont la position très conservatrice ne suffit plus aux réformateurs. La chute de l’Empire et l’avènement de la République de Chine avec Sun Yat-Sen se rapprochent…

Sur les traces de la Révolte des Boxers aujourd’hui…

La Révolte des Boxers reste encore peu connue aujourd’hui…pourtant, ses traces restent bien plus évidentes que l’on ne le pense.

Ne faut-il pas connaître son passé pour comprendre le présent ? L’actualité sur les relations entre la Chine et les pays occidentaux en témoigne certainement. La plupart des Occidentaux sont, pour donner un exemple, déconcertés face aux pratiques de la Chine sur la question du transfert des technologies. Pourtant, les Occidentaux ont déjà connu cette situation à l’époque des Boxers. L’idée était alors d’emprunter à l’Occident ses technologies pour faire face à la menace étrangère grandissante. «Il était entendu que l’on emprunte à l’Occident sa technologie, mais que l’on préserve l’essence de la civilisation chinoise».

La Révolte des Boxers et toute la période de colonisation qui la précède ont aussi laissé des traces «physiques». Les voyageurs partis à la découverte de la Chine ont certainement au moins une fois suivi les traces des Boxers au détour d’une ruelle, en passant devant un monument symbolique, qui sait ?

À Pékin s’élève toujours la Cathédrale de Beitang (ou Cathédrale de Xishiku - 西什库天主堂), édifiée par les Jésuites au XIème siècle et prise d’assaut par les Boxers. La ville de Tianjin quant à elle abrite le temple Luzutang (吕祖堂), aujourd’hui musée de la Rébellion des Boxers, et la cathédrale Saint-Joseph…la liste est encore longue et fascinante.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Ingrid de "Terres de Chine". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.