Premier test du "bus volant" en Chine

Premier test du "bus volant" en Chine

03 août 2016

Le Stradding bus ou "bus volant" chinois vient enfin de faire ses premiers tests après six ans d'attente. Une ingéniosité futuriste qui, espérons le, pourra enfin libérer les grandes villes de ses embouteillages.

Il est bien connu que le nombre d'automobilistes en Chine explose chaque année, ce qui n'arrange en rien les problèmes d'embouteillage et de pollution.

Afin de désengorger le trafic routier des grandes villes, qui malgré le développement des métros, ne réussit pas à se fluidifier, l'entreprise Shenzhen Hashi Future Parking Equipment Co a inventé un bus tout à fait étonnant surnommé le "bus volant". Présenté en 2010 lors de l'International High Tech expo à Pékin, le Stradding bus avait fait parlé de lui pour son ingéniosité et son design très futuriste.

Le Straddling Bus enfin dévoilé

Premier test du "bus volant" en Chine

Après près de six ans d'attente, le stradding Bus ou "bus volant" vient enfin d'être présenté lors d'un test inaugural à Qinhuangdao dans la province du Hebei non loin de Pékin.

Les premiers tests réels avaient été annoncés pour août mais personne ne pensait vraiment voir ce bus futuriste fonctionner de si tôt. Bien que ceux-ci ne se soient pas effectués en situation réelle mais sur une piste contrôlée de 300 mètres, le bus a fait sensation auprès de la presse chinoise et des développeurs.

Un bus futuriste et économique

Ce bus volant fonctionnera avec des rails et pourra circuler par dessus les voitures afin de ne plus encombrer les routes. Il s'élèverait à une hauteur de 4.6 mètres et s'étalerait sur 8 mètres de large et 32 mètres de longs. D'après son développeur, il pourra transporter entre 1 200 et 1 400 passagers remplaçant ainsi près de 40 bus classiques.

En plus d'être futuriste, le bus est économique et devrait fonctionner à l'énergie solaire limitant ainsi les gaz d'échappement. De plus, sa fabrication et l'installation de 40 kilomètres de rails couterait près de 500 millions de yuans (environ 58 millions d'euros) soit 10% de moins que le coût d'un métro.

Il ne nous reste désormais plus qu'à attendre la date de la première mise en service de ce fameux Scraddling bus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Ingrid de "Terres de Chine". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H