Sichuan, la province des épices et des pandas

Sichuan, la province des épices et des pandas

10 juin 2019

Province du centre-sud de la Chine, le Sichuan est une province très particulière. Elle est le foyer d'une tradition culinaire réputée pour ses épices, la zone la plus densément peuplée de l'Empire du milieu, ainsi que le principal berceau des pandas, espèce animale ô combien symbolique en Chine.

Sichuan 四川

  • Pinyin : Sìchuān
  • Abréviation : 川 (Chuān) ou 蜀 (Shǔ)
  • Statut : province Capitale : Chengdu
  • Superficie : 485 000 km²
  • Population (en 2004) : 87 250 000 habitants
  • Nationalités : Hans (95%), Yi (2,6%), Tibétains (1,5%), Qiang (0,4%)

Le saviez-vous ?
Le terme Sichuan signifie «les quatre rivières», à savoir le Mékong, le Yangzi Jiang, le Fleuve Jaune et le Nu Jiang.

Présentation générale

Le Sichuan (ou les quatre rivières), est l'une des provinces les plus célèbres de Chine grâce notamment à sa cuisine épicée, à ses pandas et sa démographie qui en fait la région la plus peuplée dans l'Empire du milieu.

Située au centre-ouest du pays, le Sichuan doit son nom à une division administrative de la dynastie des Song du nord, basée sur un réseau de quatre rivières traversant la province (voir le Saviez-vous ?).

Le 12 mai 2008, le Sichuan a été l'épicentre - près de Wenchuan - d'un tremblement de terre d'une magnitude de 8.0 sur l'échelle de Richter. Le bilan officiel dépasse les 70 000 morts et 18000 disparus. Le 19 mai 2008, les autorités chinoises avaient décrété trois jours de deuil national.

Principales villes de la province

  Sichuan, la province des épices et des pandas  

Géographie du Sichuan

Le Sichuan occupe à lui seul 5,1% de la superficie totale de la Chine, et est la province la plus peuplée du pays : 87 millions d'habitants étaient recensés en 2004 alors que la municipalité de Chongqing, fortement peuplée mais administrativement indépendante, n'est plus comptabilisée dans ce décompte depuis 1997.

Le Sichuan est délimité par le Qinghai au nord-ouest, par le Tibet à l'ouest, par le Gansu au nord, le Shaanxi au nord-est, la municipalité de Chongqing à l'est, le Guizhou au sud-est et le Yunnan au sud. Au nord de la province se trouve la faille de Longmen Shan, épicentre du séisme de mai 2008

Entouré de chaînes montagneuses - à l'ouest l'Himalaya, au nord les Monts Qinling, au sud les montagnes du Yunnan - le Sichuan alterne entre 300 et 700 mètres dans les terres les plus basses, et au-dessus de 3000 mètres dans les plateaux de l'Ouest.

La plaine du Sichuan a un climat de mousson subtropicale long et humide en été, mais court, sec, nuageux et froid l'hiver. La région ouest et ses montagnes a un climat aux hivers très rigoureux.

Histoire du Sichuan

Les plus anciennes traces de civilisation dans le Sichuan remontent à la culture de Sanxingdui (三星堆), entre 2800 et 800 avant Jésus Christ, dans la ville de Guanghan, à 40 km de Chengdu.

Plus tardivement dans la région se sont développés les royaumes rivaux de Ba, région de Chongqing, et de Shu, dans la région de Chengdu. Le royaume de Qin, futur premier empire chinois, a conquis et modernisé la région au IVe siècle avant JC : le système d'irrigation de Dujiangyan fut notamment mis en place au IIIe siècle avant JC sous le commandement du célèbre administrateur Li Bing.

La région du Sichuan devint grâce à cet accomplissement un centre important du royaume Qin, lui fournissant une grande quantité de vivres et d'hommes. La province était également une importante zone commerciale et militaire car placées sur la route entre la vallée du Fleuve Jaune et les contrées étrangères du sud-ouest.

Après 220 et la chute de l'empire Han, le Sichuan est devenu le territoire du royaume de Shu pendant la période dites des «Trois royaumes», laquelle a inspiré le roman du même nom...

Peu avant la prise de pouvoir par la dynastie Yuan (1271-1368), la dynastie des Song du sud (1127-1279) établit une ligne de défense au Sichuan et à Xiangyang (Hubei), mais ne put empêcher l'arrivée au pouvoir de la dynastie mongole.

Durant la guerre avec le Japon (1938-1945), le Guomindang de Chiang Kai-shek fit de Chongqing son quartier général, profitant de la géographie du Sichuan, région difficile d'accès donc difficile à conquérir pour l'armée japonaise.

Lors de la lutte pour le pouvoir entre le Guomindang et le Parti communiste après la seconde guerre mondiale, le Guomindang tenta à nouveau de faire du Sichuan un point d'appui, mais Chongqing passa aux mains des Communistes dès novembre 1949, Chengdu tombant le 10 décembre de la même année.

La culture du Sichuan

  Sichuan, la province des épices et des pandas  

Si le Sichuan est principalement habité par des Hans, on retrouve d'importantes communautés des minorités Yi et tibétaine. Plusieurs langues sont parlées dans la province : principalement des variétés du mandarin du sud-ouest, ainsi que des langues de minorités nationales comme le tibétain.

Sur le plan artistique, le Sichuan se distingue principalement par le fait qu'il possède sa propre variante d'opéra, et qu'il est la province de naissance du célèbre poète de la dynastie Song, Su Dongpo. Li Bai, grand poète de la dynastie Tang, a lui grandi dans la province après ses cinq ans.

Mais quand on parle de culture sichuanaise, on ne peut ignorer la cuisine. La cuisine du Sichuan est l'une des plus populaires en Chine, en raison de ses puisantes épices et de sa variété. Elle fait partie des quatre grandes traditions culinaires chinoises.

Economie du Sichuan

Le Sichuan est l'une des principales provinces agricoles de la Chine, en particulier pour la production de riz et de blé. Environ 22% de la production viticole chinoise vient d'ici, alors que les agrumes, la canne à sucre, la pomme de terre douce, la pêche et le raisin font également partie des cultures commerciales de la province. On y retrouve également de grands élevages de porcs et une grande production de cocons de vers à soie.

Le Sichuan a également le privilège de posséder un sol riche en minéraux, avec pour certains métériaux une proportion importante des richesses totales du pays.

Sur le plan industriel, la région compte d'important centres comme Chengdu ou Mianyang, réputé pour l'industrie électronique. L'industrie automobile est elle aussi particulièrement bien développée, tout comme l'aérospatiale -un centre de lancement de satellite est basé à Xichang- et le militaire.

De nombreux investissements chinois et étrangers ont été faits dans la province pour développer l'industrie électronique et les technologies de l'information, ce qui fait du Sichuan une région très dynamique. Mais on ne peut parler de l'économie locale sans parler du tourisme, un aspect essentiel dans le Sichuan du XXIe siècle.

Tourisme dans le Sichuan

  Sichuan, la province des épices et des pandas  

Outre sa cuisine épicée, le Sichuan est souvent associé à un second symbole : le Panda. Cet animal exclusivement présent à l'état sauvage en Chine est particulièrement présent dans la province. Il existe un «Sanctuaire des pandas géants du Sichuan» - patrimoine mondial de l'UNESCO - ainsi que plusieurs autres réserves dans la région.

Le Sichuan possède d'autres sites listés sur la liste de l'UNESCO :

Les magnifiques provinces frontalières sont un avantage pour l'industrie touristique du Sichuan car elles offrent la possibilité d'organiser des circuits touristiques de grande valeur.

Les sept provinces bordant le Sichuan sont le Yunnan, le Tibet, le Qinghai, le Gansu, le Shaanxi, et le Guizhou. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Ingrid de "Terres de Chine". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.