L'acupuncture, ou comment soulager grâce aux aiguilles

L'acupuncture, ou comment soulager grâce aux aiguilles

Célèbre pour son usage des aiguilles, l'acupuncture est l'une des cinq grandes branches de la médecine chinoise. Principalement utilisée pour soulager des douleurs et tensions physiques, elle peut également servir à créer un état de relaxation musculaire.

A noter : il y a 365 points d’acupuncture reconnus par la médecine traditionnelle chinoise

Fluidifier la circulation du Qi

L’acupuncture est basée sur une vision énergétique du corps, où le Qi (l’énergie vitale) circule par la voie des méridiens. Lorsque des noeuds se forment sur ces réseaux, l’énergie ne circule plus ou pas assez : le but de la thérapie est alors de libérer les circuits énergétiques.

Des aiguilles sont plantées à la surface de la peau à des endroits spécifiques : les points d’acupuncture (ou Xuewei) qui se trouvent le long des différents méridiens du corps humain. L’usage des aiguilles permet de défaire les blocages et ainsi fluidifier la circulation du Qi, ce qui améliore la santé du patient.

Il existe une cartographie détaillée des points d’acupuncture, auxquelles correspondent les chakras de la médecine indienne, cependant moins nombreux que les xuewei chinois, et des méridiens. Chacun entretient une relation spécifique avec une partie du corps, et une fonction organique (d’où par exemple le fait de traiter un endroit de la plante du pied pour soulager un problème au ventre dans les techniques de massage).

Rétablir les processus de défense naturels

Plus que servir à guérir le patient, l’acupuncture vise à rétablir les processus naturels de l’organisme. Elle permet donc de faciliter et accélérer l’autoguérison, ou d’assurer la prévention des maladies en préservant la bonne circulation énergétique.

De nombreux maux peuvent être traités ou soulagés grâce à l’acupuncture comme complément d’autres traitements : des problèmes d’ordre musculaire ou osseux (arthrite, tendinite...), respiratoire (bronchite, asthme...), gastro-intestinal (calcul, diarrhée...) ou nerveux (stress intense, dépression)...

Cette méthode ne permet néanmoins pas de guérir des maladies trop avancées, des organismes trop atteints, ainsi que les problèmes génétiques. L’acupuncture est donc principalement un outil de prévention et de maintien de l’équilibre chez le patient. Pour être efficace, elle doit être utilisée avant que la maladie ne se soit solidement installée.

Le travail de l’acupuncteur

Plus que planter des aiguilles sur des points précis, l’acupuncteur doit avant tout posséder des qualités d’observation excellentes. C’est en fonction de ce qu’il va déduire de son analyse du patient (état de santé, points de déséquilibre énergétique, caractéristiques physiques et mentales, respiration), qu’il choisira la manière d’utiliser l’acupuncture.

La sentation due aux aiguilles

Contrairement à ce que pourraient penser les non initiés, l’acupuncture fait rarement mal, si c’est le cas, il s’agira plus d’un inconfort ponctuel, d’un picotement, que d’une vraie douleur.

L’effet le plus courant est une relaxation musculaire (certaines personnes somnolent), car les petites aiguilles, spécialement conçues pour pénétrer dans la peau, réactive la circulation énergétique en débloquant les noeuds le long des méridiens.

L’acupuncteur utilise entre 1 et 15 aiguilles sur une personne, et ces aiguilles seront maintenues 15 à 40 minutes selon le but de leur utilisation. Il faut signaler, pour ceux qui auraient un peu peur à l’idée de se faire enfiler des aiguilles le long du corps, qu’aucun saignement ne provient de ces piqûres, celles-ci étant totalement superficielles.

Autres méthodes, autres outils

En plus des aiguilles, l’acupuncteur peut utiliser d’autres procédés pour faciliter le traitement : la moxibustion (qui permet d’appliquer de la chaleur sur les aiguilles ou les points d’acupuncture), le Ba Guan Zi (ventouses que l’on fait glisser le long d’un méridien), le Pi Fu Zhen (un petit marteau dôté d’aiguilles pour frapper à la surface de la peau).

Il est possible d’utiliser les principes de l’acupuncture sans aiguilles, simplement par pressions avec les doigts. Ce qui ressemble au tui na (massage chinois), où l’idée est également de libérer des tensions musculaires mais aussi les canaux énergétiques en massant les points d’acupuncture.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Ingrid de "Terres de Chine". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H